Cela nous a étonné en… Thaïlande!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Ce mélange entre modernité et tradition est le plus frappant dans ce pays avec ces centres commerciaux dernier cri tout en conservant l’architecture locale.
  • On nous avait dit que c’était le pays du sourire…  mais alors quel sourire! Ouvert et bienveillant, il est fantastique!
  • Le concept des distances est différent en Thaïlande: que ce soit sur la route ou en randonnée, on a été surpris plus d’une fois par les indications de distances… passer de 20 à 22 km restants alors qu’on a fait 10 km entre temps… commencer une randonnée de 2km pour se rendre compte au bout des deux kilomètres que l’on a fait que la moitié…
  • Il y a des passages piétons en Thailande! Par contre… on a pas trop compris à quoi ils servaient vu que les voitures ne s’y arrêtent jamais…
  • Les Thaïlandais sont des professionnels quand il s’agit de nous faire croire qu’ils parlent anglais. Quelques phrases mémorisées et c’est parti!
  • La notion d’épicé en Thaïlande… en fait soit c’est épicé soit c’est pas épicé… mais le un petit peu épicé, ça n’existe pas…
  • La Thaïlande est très touristique. On le savait avant de partir mais on a quand même été agréablement surpris en ce qui concerne les transports. Le revers de la médaille c’est que c’est ultra bétonné et construit dans les endroits les plus touristiques…
  • Les Thaïlandais mangent toute la journée! C’est ce que nous a dit une Thaï: ‘je mange quand j’ai faim, il n’y a pas d’horaire pour manger’. Parfois on les vois commander 5 plats pour deux personnes…

Les 10 commandements de la chambre petit budget en asie

  • La douche classique, tu oublieras: aaah les joies de la douche par terre ou encore mieux sous le lavabo ou sur les toilettes. Parce que c’est pratique de prendre sa douche tout en se contorsionnant 🙂
  • L’eau chaude, tu chériras: même quand on vous dit que la douche est chaude, n’ayez jamais confiance et verifiez bien avant de valider la chambre…
  • Le lavabo, tu chercheras car c’est quand même bien rare dans certains endroits…
  • Au dernier étage sans ascenseur. tu iras… car les chambres les moins chères sont souvent au dernier étage…
  • Avec les puces, tu copineras parfois...pour ton plus grand malheur…
  • Sur un matelas dur, tu te coucheras, et oui… En asie, on aime ce genre de matelas
  • La literie tu pleureras: parfois tu n’auras rien sur le lit, ou des couvertures mais pas de drap, ou juste un dessus de lit… quand tu as une couette c’est la fête! (On est bien contents d’avoir pris nos sacs à viande!)
  • Si le wifi marche, heureux tu seras car il peut avoir de sérieux bugs ou une connexion plus que limitée…
  • Un internet dans la chambre (et pas que dans les parties communes) tu apprécieras.
  • La climatisation, inexistante elle sera au prix de la chambre…

Dans nos assiettes au…Cambodge

La gastronomie cambodgienne ne laissera personne indifférent… Elle est riche en saveurs, pleine de légumes, peut être épicée ou non… On a surement goûté qu’une petite partie de ce qui est possible mais c’était délicieux. Je ne me rappelle même pas d’une fois ou j’ai trouvé le plat moyen… Il vous sera compliqué de reconnaître le nom des plats en khmer (voir même impossible) donc ils sont souvent également en anglais, c’est pour ça que vous verrez les noms anglais ci-dessous à part pour les deux spécialités.

Cambodge1

On commence par les plats les plus connus du Cambodge: Le Lok Lak (à gauche) et le Amok (à droite).

Le Lok Lak est un plat fait à partir de boeuf mariné et accompagné de crudités et riz, parfois d’un oeuf frit. Le boeuf mariné est vraiment délicieux et se rapproche le plus de notre boeuf bourguignon (pas à niveau du goût mais plutôt de la texture et de la richesse de la sauce).

L’Amok est le plat cambodgien qui n’est pas du tout connu en France. Il est souvent fait avec du poisson mais vous pouvez le demander également avec du poulet. La sauce est encore une fois très riche et vraiment délicieuse avec de la citronelle, du basilic, du lait de coco, du coriandre et parfois du piment. Je dis parfois car ils peuvent être épicés ou non.

Cambodge2

Au Cambodge, on mange également énormément de currys, surement dû à sa proximité avec la Thaïlande.

Ces plats ne sont pas des soupes mais bien des currys qui sont toujours accompagnés d’une assiette de riz. Les cambodgiens prennent les ingrédients du bol pour les verser sur le riz, pour ma part je mélangeais tout dans le bol. Rien qu’en écrivant ces lignes (et pourtant c’est l’heure du petit déjeuner), j’en ai encore l’eau à la bouche.

Le premier plat est un « red Khmer curry« , le curry cambodgien est très rouge et pas trop épicé mais on vous rajoutera souvent des petits piments pour relever tout ça. Le deuxième plat est un « chicken curry » avec cette fois ci un autre type de curry déjà pimenté de base (un peu comme les currys qu’on trouve en France). Tous les plats contiennent des carottes et des haricots locaux (beaucoup plus croquants et grands que ceux de chez nous) et parfois même (pour notre plus grand bonheur) du potiron qui va divinement bien avec le curry. Le troisième plat n’est pas un curry (ok je triche un peu) mais un plat à base de noix de coco qui contient toujours un peu de curry et également de la citronelle. On finit par un « green curry chicken« , le même plat mais cette fois ci avec du curry vert, un peu moins épicé que le curry rouge.

Cambodge3

Avec les soupes, on retrouve cette fois ci la proximité du Viet-Nam, même si la soupe est également une spécialité cambodgienne. Dans toutes les soupes on retrouve souvent du chou chinois, de la salade, de la menthe, des carottes et des oignons. Les deux premiers plats sont des « noodle soup » souvent accompagné de nombreuses sauces à rajouter dans la soupe: du nuoc mam, de la sauce pimentée, de la sauce soja et une petite pâte au poisson. La troisième soupe est une « beef soup« : le principe reste le même mais on a du bœuf à l’intérieur. On finit avec une Pho traditionnelle: la soupe vietnamienne.

Cambodge4

Les riz fris et nouilles sautées sont les plats que vous retrouverez absolument partout au Cambodge et quand il n’y a qu’un unique choix dans le restaurant ou vous irez ce sera celui là.

Les deux premiers plats sont des riz frits (qui ressemblent beaucoup à un riz cantonnais avec des petites carottes, de l’omelette et de l’ognion). Le premier plat contient des cacahuètes tandis que le second est plus classique. Le troisième plat, on a des nouilles jaunes sautées et le dernier des nouilles classiques, on vous donne également parfois le choix (mais plus rarement) avec des vermicelles transparentes.

Cambodge5

Les autres plats qu’on a trouvé mais plus rarement et qu’on a aussi adoré: en premier les « Crispy Khmer noodle« , comme le nom l’indique on a des nouilles qui sont cettes fois ci croquantes accompagnées d’un bœuf riche (un peu à la Lok Lak). En second plat, un « sweet and sour chicken« : un riz accompagné de poulet sauce aigre douce. En troisième un Pad Thaï, du à la proximité avec la Thaïlande vous en trouverez régulièrement autour de Siem Reap. Et enfin les fameuses Nems qui se mangent plus à partager qu’en plat principal et par conséquent on en a pas mangé souvent car les portions des plats au Cambodge sont très copieuses.

Dans les restaurants qu’on a fait et qu’on vous recommande:

  • Le Sugar Palm à Siem Reap: c’est un restaurant plutôt pour les gros budgets mais vous ne serez pas déçus. La nourriture est fabuleuse!
  • Khmer Hidden Home à Siem Reap: Cette endroit est fantastique, on a tellement aimé qu’on y est retourné trois fois pendant notre séjour à Siem Reap. Les plats sont vraiment bons et ils proposent une formule à 3$ vous permettant d’avoir également un thé glacé (maison) avec des fruits en dessert.
  • Rom Cheng à Siem Reap: un autre restaurant où on a très bien mangé à Siem Reap.

Je n’ai pas d’autres adresses car le reste du temps nous avons mangé dans la rue et sur des marchés.