Alors ce tour du monde, ça vous a changé?

P1030115

Voila une question que je me suis posée bien avant de partir en voyage, est ce que l’absence de routine, de toit sur nos têtes allait nous changer? et comment? Peut on encore changer profondément en étant adulte? Voila des questions sur lesquelles je vais me pencher aujourd’hui.

Ce voyage c’est un peu le rêve de mes 20 ans, un rêve que je n’ai jamais cessé d’avoir et que j’ai toujours mis dans un coin jusqu’au jour ou ce serait le bon moment.

10 ans plus tard c’est enfin le départ et il y a pas mal d’appréhensions, et oui le train train nous avait habitué à un certain confort: un chouette appart, une vie parisienne active, notre formidable réseau de transport francais (je ne suis pas ironique je le pense réellement) qui nous permettait de voir régulierement famille et amis. Pas facile de quitter tout ca mais à aucun moment des regrets de partir sur les routes pendant un an!

A mi chemin, je peux d’ores et deja que la réponse est oui:  ce voyage nous a changé! Mais pas en créant un nouveau « nous », plutot en approfondissant ce que nous sommes déjà…

  • Le fait de nous ‘être lancé’ nous a rendu plus entreprenant que jamais, pourquoi avoir peur au final? Ce qui nous retient n’appartient souvent qu’au materiel. Ca nous emmène aujourd’hui a reconsiderer nos options pour l’avenir 🙂
  • Nous avions déjà une démarche environnementale et ce voyage nous a donné envie de trouver d’autre moyens de nous engager car la pollution est partout et on a une planète incroyable. En visiter une (toute petite) partie nous le fait encore plus réaliser, protégons-la! Alors oui à notre échelle on va pas changer le monde mais ce n’est pas une raison pour ne pas agir. Je réfléchis encore à comment faire plus 🙂
  • On a jamais été des grand fans d’animaux, on les aime bien mais on a jamais senti le besoin d’en posséder. J’ai trouvé ca incroyable de pouvoir les observer dans leurs habitats naturels (en Europe c’est difficile de voir des animaux sauvages!). Ca me donne encore plus envie d’en voir, de les protéger et surtout de ne plus aller dans des zoo…
  • On commencait déjà a faire quelques randonnées avant de partir mais la Nouvelle Zélande nous a clairement changés de ce côté là: On adore les randonnées et on est impatients de découvrir encore plus de pays de cette manière.
  • Enfin, et c’est un point ou « on » a pas changé: non, nous n’avons pas envie de plaquer nos jobs mais plutôt de voir comment concilier vie active et voyages.

D’autres articles « tour du monde »:

 

Publicités

Tour du monde: choisir les pays où partir

Tourdumonde2

Et oui choisir c’est une des parties difficiles du voyage! Je ne vais pas te dire quel pays faire ou ne pas faire mais comment t’aider à prendre ta décision: En général tu sauras combien de mois tu veux passer dans ton voyage et quand tu veux partir. Pour faire ce planning, organise toi au minimum 6 mois en avance pour pouvoir avoir le temps de bien te renseigner.

  • Le budget: il t’aidera à prendre cette décision (pour notre part nous avons voyagé dans des pays entre 20 euros et 60 euros de budget par jour) car je ne pense pas qu’il y ait grand monde qui voyage en budget illimité. Le bon mix pour nous c’était deux pays à budget élevé et le reste à petits budgets (privilégier des pays « riches » plus loin géographiquement car plus difficilement accessible pour plus tard, on avait choisi l’Australie et la Nouvelle-Zélande). On avait un budget global pour la totalité de notre voyage ce qui nous a permis de savoir a peu près combien on pouvait dépenser par pays. ça nous a emmené au deuxième critère de combien de temps passer par pays.
  • le temps que tu veux passer par pays (visiter plus de pays en ne passant que 15 jours/1 mois par pays ou plutôt rester plus longtemps genre 2/3 mois pour approfondir). On avait déjà affiné notre choix avec notre budget, c’est lui qui nous a décidé sur le temps qu’on resterait dans nos pays à gros budget, il ne restait plus qu’à répartir le temps sur les pays restants: Pour notre part nous avons privilégié des « régions » plutot que des « pays », on a donc passé qu’une quinzaine de jours dans certains pays…
  • Les visas: certains pays n’autorisent que 15 jours, d’autres 30 jours ou encore 3 mois ou plus… pour les pays « obligatoires » ça nous a aidé à allonger ou réduire le temps sur place… On n’a pas non plus tout planifié car on voulait se laisser le choix (On a passé 30 jours en Thaïlande au lieu de 15 jours initialement par exemple et c’était dans la limite du visa).
  • La logique géographique: à ce point là tu devrais avoir tous tes pays, il faut alors penser à comment les rallier (avion? Train?Bus ? Bateau?) et quand. Cela va peut être te faire éliminer 1 ou 2 pays et en rajouter d’autres pour des escales plus pratiques et/ou moins chères :). Cela te permettra aussi de savoir si tu es éligible à un billet tour du monde (d’est en ouest ou d’ouest en est) ou pas. Nous on était pas éligible car on a préféré faire l’Océanie puis l’Asie mais en couplant aller-retour modifiable et billet low cost sur les plus petit trajets on s’en est bien sortis. (2000 euros en tout pour nos billets d’avion)
  • Les conditions météorologiques: Oui il faut penser aux saisons! D’une part ça peut vous permettre d’alléger vos sacs si vous ne faites aucun pays en hiver mais ça peut être également plutôt avisé si vous voulez faire certaines randonnées (ou autres activités) fermées en hiver par exemple (mais on peut également vouloir faire l’Islande en hiver pour voir ces paysages de glaces 🙂 ). On a déplacé l’Océanie en début d’année pour pouvoir faire le plein de randonnées en Nouvelle Zélande (en hiver ça aurai été plus compliqué dans l’île du sud recouverte de neige).

Pour plus d’astuces pour préparer son tour du monde, je vous conseille également mon article 7 astuces pour préparer son tour du monde.

Ce qui ne nous manque pas en voyage…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après quelques mois à voyager, nous nous sommes demandés ce qui nous manquait de notre quotidien et en fait on en est venus a faire une liste de ce qui ne nous manquait absolument pas…

  • Ne plus avoir de réveils : a part quand on a un avion/bus/train ou une excursion mais en tout cas on ne se lève jamais à la même heure deux jours d’affilée!
  • Manger à des heures fixes et tant mieux! On ne mange que quand on a faim et au final on mange que ce dont on a besoin et on se sent bien mieux!
  • Se lever le matin par choix et non par devoir, on ne va pas visiter tous les jours mais quoi qu’il arrive on se lève toujours avec plaisir!
  • Ne plus prendre les transports en heure de pointe, bon en asie c’est un peu l’heure de pointe tout le temps mais bon on est plus relax pendant les trajets ça c’est sur!
  • La ville! Et pourtant je suis une fille de la ville, mais après une semaine en pleine nature c’est vraiment étrange de revenir en ville et ce qui me manquait avant (bar, restaurants, magasins) ne m’intéresse pas plus que ça. Je préfère mille fois découvrir de nouveaux paysages et rencontrer des personnes 🙂
  • La routine: les jours se succèdent mais ne se ressemblent pas! On ne sait jamais comment va finir la journée et ce qu’on aura découvert et c’est surement ce qui me plait le plus dans ce voyage!
  • Le confort: en fait on s’habitue vite à la vie de voyageurs ou backpack comme on l’appelle ici (voyageurs en sac à dos), notre maison c’est notre sac et au final qu’importe ou on le pose ou l’endroit où on dort.
  • La nourriture! Et pourtant en étant français, je pensais que le fromage ou la charcuterie allait me manquer cruellement et en fait… non! La nourriture en asie du sud est est tellement diversifiée qu’on ne s’en lasse pas

Cela m’a étonné en… Malaisie!

P5272644.JPG

  • Pour chaque trajet en bus en Malaisie, il y a souvent plus d’une dizaine de choix qui s’ouvre a vous concernant la compagnie de bus à prendre: Comment font ils pour être rentables en voyageant à vide? (Ça nous est arrivé quelques fois d’être moins de 5 dans le bus…)
  • Le mélange culturel est le plus frappant en Malaisie: malais, chinois et indiens se côtoient mais ne se mélangent pas beaucoup même si il y a beaucoup de respect entre toutes les communautés.
  • On a été surpris que plusieurs personnes nous aient dit que la Malaisie n’était pas un pays très sécurisé: on a toujours pas compris pourquoi!
  • Ou sont les légumes? Il est très très difficile de manger des légumes, la plupart des plats ne contiennent que viandes et riz…
  • Les malais nous aident avec plaisir, quand on cherche notre chemin dans les gares il y a toujours quelqu’un qui s’arrête pour nous l’indiquer 🙂
  • Bien que le pays soit très touristique et les infrastructures présentent. L’offre hôtelière est très obsolète.
  • C’est le pays où on a croisé le moins de touristes français! Pourquoi boude t’on la Malaisie?
  • Les Palmiers!!! Il n’y a que ça en Malaisie… seule enclave: le majestueux Taman Negara, protégé car étant une des plus anciennes forêts primaires.
  • Contrairement aux autres pays d’Asie du sud est qu’on a visité, la Malaisie a essentiellement des touristes… malais!

D’autres articles sur la Malaisie:

Cela nous a étonné en… Thaïlande!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Ce mélange entre modernité et tradition est le plus frappant dans ce pays avec ces centres commerciaux dernier cri tout en conservant l’architecture locale.
  • On nous avait dit que c’était le pays du sourire…  mais alors quel sourire! Ouvert et bienveillant, il est fantastique!
  • Le concept des distances est différent en Thaïlande: que ce soit sur la route ou en randonnée, on a été surpris plus d’une fois par les indications de distances… passer de 20 à 22 km restants alors qu’on a fait 10 km entre temps… commencer une randonnée de 2km pour se rendre compte au bout des deux kilomètres que l’on a fait que la moitié…
  • Il y a des passages piétons en Thailande! Par contre… on a pas trop compris à quoi ils servaient vu que les voitures ne s’y arrêtent jamais…
  • Les Thaïlandais sont des professionnels quand il s’agit de nous faire croire qu’ils parlent anglais. Quelques phrases mémorisées et c’est parti!
  • La notion d’épicé en Thaïlande… en fait soit c’est épicé soit c’est pas épicé… mais le un petit peu épicé, ça n’existe pas…
  • La Thaïlande est très touristique. On le savait avant de partir mais on a quand même été agréablement surpris en ce qui concerne les transports. Le revers de la médaille c’est que c’est ultra bétonné et construit dans les endroits les plus touristiques…
  • Les Thaïlandais mangent toute la journée! C’est ce que nous a dit une Thaï: ‘je mange quand j’ai faim, il n’y a pas d’horaire pour manger’. Parfois on les vois commander 5 plats pour deux personnes…