Dans nos assiettes au…Cambodge

La gastronomie cambodgienne ne laissera personne indifférent… Elle est riche en saveurs, pleine de légumes, peut être épicée ou non… On a surement goûté qu’une petite partie de ce qui est possible mais c’était délicieux. Je ne me rappelle même pas d’une fois ou j’ai trouvé le plat moyen… Il vous sera compliqué de reconnaître le nom des plats en khmer (voir même impossible) donc ils sont souvent également en anglais, c’est pour ça que vous verrez les noms anglais ci-dessous à part pour les deux spécialités.

Cambodge1

On commence par les plats les plus connus du Cambodge: Le Lok Lak (à gauche) et le Amok (à droite).

Le Lok Lak est un plat fait à partir de boeuf mariné et accompagné de crudités et riz, parfois d’un oeuf frit. Le boeuf mariné est vraiment délicieux et se rapproche le plus de notre boeuf bourguignon (pas à niveau du goût mais plutôt de la texture et de la richesse de la sauce).

L’Amok est le plat cambodgien qui n’est pas du tout connu en France. Il est souvent fait avec du poisson mais vous pouvez le demander également avec du poulet. La sauce est encore une fois très riche et vraiment délicieuse avec de la citronelle, du basilic, du lait de coco, du coriandre et parfois du piment. Je dis parfois car ils peuvent être épicés ou non.

Cambodge2

Au Cambodge, on mange également énormément de currys, surement dû à sa proximité avec la Thaïlande.

Ces plats ne sont pas des soupes mais bien des currys qui sont toujours accompagnés d’une assiette de riz. Les cambodgiens prennent les ingrédients du bol pour les verser sur le riz, pour ma part je mélangeais tout dans le bol. Rien qu’en écrivant ces lignes (et pourtant c’est l’heure du petit déjeuner), j’en ai encore l’eau à la bouche.

Le premier plat est un « red Khmer curry« , le curry cambodgien est très rouge et pas trop épicé mais on vous rajoutera souvent des petits piments pour relever tout ça. Le deuxième plat est un « chicken curry » avec cette fois ci un autre type de curry déjà pimenté de base (un peu comme les currys qu’on trouve en France). Tous les plats contiennent des carottes et des haricots locaux (beaucoup plus croquants et grands que ceux de chez nous) et parfois même (pour notre plus grand bonheur) du potiron qui va divinement bien avec le curry. Le troisième plat n’est pas un curry (ok je triche un peu) mais un plat à base de noix de coco qui contient toujours un peu de curry et également de la citronelle. On finit par un « green curry chicken« , le même plat mais cette fois ci avec du curry vert, un peu moins épicé que le curry rouge.

Cambodge3

Avec les soupes, on retrouve cette fois ci la proximité du Viet-Nam, même si la soupe est également une spécialité cambodgienne. Dans toutes les soupes on retrouve souvent du chou chinois, de la salade, de la menthe, des carottes et des oignons. Les deux premiers plats sont des « noodle soup » souvent accompagné de nombreuses sauces à rajouter dans la soupe: du nuoc mam, de la sauce pimentée, de la sauce soja et une petite pâte au poisson. La troisième soupe est une « beef soup« : le principe reste le même mais on a du bœuf à l’intérieur. On finit avec une Pho traditionnelle: la soupe vietnamienne.

Cambodge4

Les riz fris et nouilles sautées sont les plats que vous retrouverez absolument partout au Cambodge et quand il n’y a qu’un unique choix dans le restaurant ou vous irez ce sera celui là.

Les deux premiers plats sont des riz frits (qui ressemblent beaucoup à un riz cantonnais avec des petites carottes, de l’omelette et de l’ognion). Le premier plat contient des cacahuètes tandis que le second est plus classique. Le troisième plat, on a des nouilles jaunes sautées et le dernier des nouilles classiques, on vous donne également parfois le choix (mais plus rarement) avec des vermicelles transparentes.

Cambodge5

Les autres plats qu’on a trouvé mais plus rarement et qu’on a aussi adoré: en premier les « Crispy Khmer noodle« , comme le nom l’indique on a des nouilles qui sont cettes fois ci croquantes accompagnées d’un bœuf riche (un peu à la Lok Lak). En second plat, un « sweet and sour chicken« : un riz accompagné de poulet sauce aigre douce. En troisième un Pad Thaï, du à la proximité avec la Thaïlande vous en trouverez régulièrement autour de Siem Reap. Et enfin les fameuses Nems qui se mangent plus à partager qu’en plat principal et par conséquent on en a pas mangé souvent car les portions des plats au Cambodge sont très copieuses.

Dans les restaurants qu’on a fait et qu’on vous recommande:

  • Le Sugar Palm à Siem Reap: c’est un restaurant plutôt pour les gros budgets mais vous ne serez pas déçus. La nourriture est fabuleuse!
  • Khmer Hidden Home à Siem Reap: Cette endroit est fantastique, on a tellement aimé qu’on y est retourné trois fois pendant notre séjour à Siem Reap. Les plats sont vraiment bons et ils proposent une formule à 3$ vous permettant d’avoir également un thé glacé (maison) avec des fruits en dessert.
  • Rom Cheng à Siem Reap: un autre restaurant où on a très bien mangé à Siem Reap.

Je n’ai pas d’autres adresses car le reste du temps nous avons mangé dans la rue et sur des marchés.

[Laos] Le sud du pays à moto

Nous restons en tout huit jours dans le sud du Laos ce qui nous permet de découvrir des paysages magnifiques avec de jolis reliefs.

Deux jours à Don Det à la découverte des 4000 îles…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Arrivés du Cambodge, on essuie notre première mésaventure locale car on nous dépose direction Don Khon et non à Don Khong même si on a répété plusieurs fois qu’on pensait ne pas être au bon endroit…

Finalement on passe donc deux jours entre Don Det et Don Khon (deux îles reliées par un pont), des îles parmi tant d’autres aux 4000 îles. A cet endroit du Mékong, il y a en effet des milliers d’îles et d’îlots qui nous entourent, recouverts d’une végétation luxuriante. On fait rapidement le tour de l’île à pied et on observe principalement la vie le long du Mékong.

Paksé et le plateau des Bolovens

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Paksé n’a que peu d’intérêt à part celui d’être la ville a partir de laquelle aller sur la plateau des Bolovens. Il s’agit quand même de la plus grande ville du pays après Vientiane.

Après avoir loué notre moto, nous voici partis pour la petite boucle. On voit des montagnes et des collines sur le chemin qu’on emprunte. On réalise qu’on les avait laissés en Indonésie car le Cambodge est relativement plat.
Sur le chemin on visite Tad Lo et une plantation de thé. On s’arrête pour dormir dans la ville de Thateng. La région est surtout connue pour ses plantations de café et ses cascades. Le lendemain on visite les chutes de Tad Yuang et Tad Fan qui sont assez impressionnantes. On fait également une petite randonnée au milieu de la forêt.

Visite de Wat Phou

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On fait l’aller retour dans la journée depuis Paksé (2h30 aller-retour).

Wat phou est le temple le plus important de la région, il a été construit par le peuple Khmer bien avant Angkor et bien plus tard des routes royales ont été tracées pour relier ce royaume à celui d’Angkor.

Le temple est très beau et la végétation autour ainsi que les montagnes qui l’entourent donnent un paysage magnifique.

Trois jours autour de Thakek

Après dix longues heures de bus (au lieu des 6h prévue… bienvenue au Laos 😉 ), on arrive à Thakek de nuit où on retrouve des français croisés à la frontière du Cambodge. On passe la soirée à nous raconter nos aventures asiatiques.

La boucle de Thakek qui peut être faîte sur trois ou quatre jours est réputée pour ses incroyables paysages à pains de sucre et ses grottes.

Lors du premier jour, nous partons visiter Konglor Cave et on dort dans une famille du village de Konglor. Comme on arrive trop tard on profite de la soirée pour se promener dans le village et Aurélien joue à un volley au pied avec des ados laotiens.

Le lendemain, après une randonnée dans la forêt autour de Konglor, nous arrivons à la grotte. Il nous faudra presque 3/4 d’heure pour traverser la grotte d’un bout à l’autre en bateau: nous avons des lampes frontales pendant la traversée et pouvons admirer tout ce qu’offre une grotte, c’est incroyablement beau! Par moment la grotte est tellement grande qu’on ne voit pas le plafond!

Cet après-midi, on se baigne dans les eaux turquoises d’une piscine naturelle puis on continue notre route jusqu’à la ville Thaleng qui est entourée par les eaux, c’est d’ailleurs impressionnant de voir cette forêt immergée…

Après une bonne nuit nous repartons pour le derniers jour de la boucle, au programme la visite de trois grottes:
–  La grotte de Tham Sa Pha In: Celle qu’on a peut être préférée car plus petite et quand on descend les parois se reflètent dans l’eau.
– La grotte de Xieng Lap: une grotte sans grand intérêt car difficile d’accès
La Buddha Cave: La grotte la plus connue des locaux, c’est le petit temple à l’intérieur qui a finalement capté toute notre attention avec ces nombreux ornements.

Le soir on prend le bus de nuit pour Vientiane.

Pour information:
– les bus des 4000 îles à Paksé et de Paksé à Thatek sont terriblement long… les bus lao s’arrêtent très souvent… la climatisation est indispensable. Je vous conseille de d’aller confirmer auprès de plusieurs agences que votre bus offre la climatisation… Vous serez surpris sinon…
– Les boucles de Thakek et des Bolovens se font très facilement en scooter, la route a été refaite récemment.

Nos logements:

  • 4000 iles, Don Det: On était à M. Sunset, un confort très sommaire mais la petite terrasse avec vue sur le mekong du restaurant est top.
  • Paksé: on avait reservé le Lankham hotel, un hôtel bien placé mais il n’avait rien d’exceptionnel.
  • Thateng: encore un hotel de passage (la Anna Guesthouse que je n’ai pas trouvé sur internet) avec un confort plus que sommaire mais situé sur la principale route des bolovens.
  • Thakek: le Thakek travelodge est recommandé par les voyageurs, nous avons pour notre part été assez déçus car il était excessivement cher pour le service proposé.
  • Konglor: nous sommes restés au Homestay 4 (il y en a plus de 30 dans le village). Le principe est de dormir chez l’habitant en ayant le couvert compris. La famille était adorable!
  • Thaleng: surement notre logement préféré sur cette partie du voyage. On avait un bungalow au Phosy Thaleng Guesthouse avec vue sur le Mékong. Le coucher du soleil était magique!

Cela m’a étonné au… Cambodge!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Il n’y a quasiment pas de personnes âgées au Cambodge. En grande partie du au régime de Pol Pot… on le savait avant de partir mais c’est quand même étrange de le voir de ses propres yeux. (50% de la population a moins de 25 ans!!).
  • On voit des mariages tous le temps, ici ils ont lieu tous les jours et sur le bord de la route (wtf???).
  • Il y a beaucoup de moines, reconnaissables par leur robe orange. On les voit régulièrement faire des prières.
  • Il y a également énormément de temples qui sont tous plus beaux les uns des autres… un gros contraste par rapport aux maisons délabrées…
  • On nous demande régulièrement de payer pour tout: un pont, une montagne, des temples qui ne sont parfois pas payants… et quand on parlemente, ils deviennent moins chers ou gratuits comme par magie…
  • Il y a deux monnaies au Cambodge: le riel cambodgien et dollar américain. C’est pas facile de gérer les paiements quand on vous rend la monnaie dans deux devises différentes…
  • Les enfants nous lancent des « hello » à tout bout de champs, qu’on soit à pied ou en scooter!
  • On était étonnés de voir que de nombreux cambodgiens vivent sur le site d’Angkor, il y a plusieurs écoles et même un hôpital!
  • Tout se fait avec le sourire au Cambodge même la négociation!

[Cambodge] À la découverte d’un autre Cambodge

Si vous ne l’avez pas vu, la première partie de notre voyage au Cambodge, c’est ici. Dans cette deuxième partie de voyage au Cambodge, on découvre un pays beaucoup moins touristique au travers de villes moins visitées et de leurs alentours.

Deux jours à Battambang:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On se retrouve dans l’ancienne capitale du Cambodge après 4h de bus depuis Siem Reap.

On profite de l’après midi pour visiter la ville qui est bien différente de celles qu’on a visité jusque là (Siem Reap la fêtarde et Phnom Penh la capitale). On se retrouve dans une ville calme, avec peu de circulation, de larges espaces aménagés autour des rives du fleuve et une architecture coloniale.

  • Le lendemain on visite les alentours:
    La pagode Phnom Sampou et les killing caves: c’est là ou Pol Pot s’est caché pendant des décennies. Aujourd’hui de nombreux cambodgiens y viennent en pèlerinage, c’était très émouvant à voir…
  • Le fameux bamboo train: c’est une planche en fait sur roues qui emprunte les anciennes voies de chemin de fer, l’expérience est marrante mais je pense que c’est mieux pendant la mousson car il doit y avoir de beaux panoramas sur les rizières.

Une nuit sur le village flottant de Kampong Luong:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après 3h de bus depuis Battambang, on arrive à Krakor où on rejoint le village flottant de Kampong Luong par tuk tuk puis par navette fluviale .

On passe l’après midi à regarder les bateaux qui passent: restaurants ambulants, magasins de toute sorte, écoliers rentrant de l’école, remorqueurs de maisons (car les maisons flottantes bougent sans cesse)… Le soir un professeur d’anglais nous demande de venir dans sa classe (à deux maisons flottantes de là) pour faire pratiquer à ses 8 élèves l’anglais: une expérience géniale!

Le lendemain avant de partir nous faisons un tour d’une heure dans le village qui comporte une école, plusieurs magasins, une église, un temple et une centaines de maisons.

Deux jours a Kampong cham:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme nous souhaitons aller au nord du Cambodge pour passer la frontière avec le Laos, nous cherchons un endroit où nous arrêter en évitant Phnom Penh.

Notre choix s’arrête sur Kampong Cham, la troisième ville la plus grosse du pays (après Phnom Penh et Battambang) car la campagne aux alentours est paraît-il très jolie.
On loue un scooter et on visite l’île de Koh Paen qu’on atteint grâce au plus long pont en bambou du Cambodge… pas très rassurant mais amusant!
On visite l’île avec ses centaines de maisons, temples, écoles…
On se dirige ensuite vers le temple Wat Hanchey qui se situe en haut d’une colline (ici ils disent montagne hihihi) ce qui permet d’avoir une jolie vue du Mekong. D’ailleurs il n’y a pas seulement un temple mais également pleins de bâtiments où les moines vivent ainsi qu’une école pour moines… On est impressionné de voir des enfants de 6 ou 7 ans déjà assidus à la discipline monacale…

Le lendemain c’est déjà le départ pour le Laos!

Pour les voyageurs:

  • Bus de Siem Reap à Battambang: on a payé 5$ et il a mis 6h. Ne vous attendez pas à avoir de l’air conditionné mais plutôt une bonne aération.
  • Bus de Battambang à Krakor: attention vous prenez un bus pour Phnom Penh donc soyez aux aguets sur googlemap ou maps.me pour demander au bus de s’arrêter. Il faut également négocier le prix du bus car sinon ils vous font payer le trajet jusqu’à Phnom Penh (on a payé 5$).
  • Pour le village flottant une fois arrivé à Krakor il suffit de prendre un tuk tuk (nous on a négocié 8 dollars laller retour au lieu de 10 dollars…) puis on nous fait choisir entre plusieurs guest houses (deux khmer et une vietnamienne) avant de prendre le bateau a l’embarcadère. (Non négociable: 5$).
  • Bus de Krakor à Phnom Penh puis Phnom penh à Kampong Cham: pour le premier bus, on est revenu là ou le bus nous avait laissé la veille et on a attendu qu’un bus passe. Arrivés à Phnom Penh on est allés jusqu’à la station de bus Golden Baton pour prendre un autre bus direction Kampong Cham (environ 20 min à pied entre les deux stations, on était arrivés avec un Sorya bus). On a payé 5$ le premier bus puis 5,5$ le suivant.
  • Bus de Kampong Cham jusqu’au 4000 îles (Laos) : 22$ uniquement vendu par Sorya bus.

 

Information sur Nos logements:

  • Battambang: notre hôtel, le Ramchang Guesthouse, en plus d’être dans notre budget, était génial. Une grande chambre avec une jolie piscine, un bon restaurant et la mise à disposition de bon vélos gratuitement: je vous le recommande!
  • Village flottant de Kampong Luong: on a dormi dans une guesthouse donc le confort était sommaire mais l’expérience humaine forte! (On avait choisi la famille Khmer: un couple avec un bébé de un an).
  • Kompong Cham: Le Phalla riverside est tenu par un cambodgien qui a vécu en France pendant 20 ans. Il est plein de bons conseils, on a vraiment passé un bon moment avec lui. La chambre est d’un très bon rapport qualité/prix.

Cela m’a étonné en… Indonésie

Indo

  • Un même plat (le même nom) peut être complètement différent d’un endroit à un autre (epicé ou pas du tout epicé, ingrédient interchangeables..): le meilleur exemple est le Nasi Goreng.
  • Les transports sont dingues à Bali, il n’y a quasiment pas de bus donc la seule solution pour se déplacer sur l’ile est le taxi ou uber (le scooter pour des petits déplacements).
  • Les indonésiens parlent incroyablement bien anglais! (du moins sur les îles de Bali et Java) Cela facilite les choses pour organiser son voyage.
  • La religion est très importante ici: avant l’ascension du volcan batur, notre guide a prié près d’un autel au pied de la montagne.
  • On veut absolument nous prendre en photo, tout le temps… (j’avais vu ça en Chine aussi).
  • Les indonésiens sont adorables, même sans parler anglais une petite dame a voulu nous faire tout goûter ce qu’elle avait en nous parlant des noms de chaque met! Un moment très particulier.
  • Ils aiment le sucre! Thé ou café, c’est servi très sucré… toutes les boissons fraiches sont sucrées et les gateaux… je pense qu’ils ont deux fois plus de sucre que ceux de chez nous.
  • Ils ont tous des oiseaux en cage chez eux. On se demandait pourquoi et en fait c’est parce que ça porte bonheur.
  • Le Tehbotol servi dans une bouteille de verre de la forme du coca (que vous voyez dans tous les restaurants) n’est pas le coca local mais un thé très (trop) sucré.
  • Les indonésiens nous abordent tous de la même manière, d’abord « bonjour » puis « vous venez d’où? »( en anglais bien sur) .On a pu être abordés comme ça plus de 20 fois dans une journée…

[Cambodge] Phnom Penh et les temples d’Angkor

On ne peux pas visiter le Cambodge sans passer par Phnom Penh et Siem Reap, l’étape obligatoire pour visiter les temples d’Angkor. Au mois de mars, il fait très chaud au Cambodge. C’est la fin de la saison sèche et la chaleur est difficilement supportable.

Trois jours à Phnom Penh

photo cambodge2

On loge dans le quartier ´touristique’ de la ville, à défaut de calme, on est au bord du Mekong et ça c’est vraiment sympa car une large berge piétonne y est aménagée. La vue en fin de journée est magnifique.

On visite pendant ces trois jours:
– le palais royal: de très grands bâtiments magnifiques. Malheureusement le pavillon napoleon était en travaux donc on n’a pas pu le voir. On ne peut également pas rentrer dans les bâtiments (mais voir l’intérieur par de petites fenêtres) donc 10 euros l’entrée peut sembler cher…
– Le grand marché: parfait pour acheter quelque chose à manger. On y croise surtout des cambodgiens et peu de touristes: tant mieux!
– Le musée du génocide: âmes sensibles s’abstenir. On a quand même apprécié ce musée qui nous a beaucoup appris sur l’histoire la plus noire du Cambodge. Il y a beaucoup d’explications dans le musée en anglais.
– Le marché russe: on y trouve de tout! De la nourriture, des vêtements, des souvenirs, de l’électroménager… il y a vraiment la possibilité de faire de bonnes affaires.
– Les temples Wat Phnom et Wat Ounalom, tous les deux très beaux. Ce sont les temples les plus connus de Phnom Penh.

Quatre jours à Siem Reap

Pour aller de Phnom Penh à Siem Reap, on prend le bus. En pleine saison sèche le trajet en bateau peut être très long…
Après 5h de route on arrive sur place et on se repose l’apres midi car le reveil sera matinal le lendemain pour la visite d’Angkor.

  • Premier jour à Angkor:

photo cambodge

On commence par la grande boucle qui regroupe cinq temples. Partis à 6h on sera revenus à 13h.
Il est difficile de décrire ce qu’on ressent dans un lieu pareil: Imaginez vous dans des temples en ruine avec des arbres et racines ayant élu domicile et comme locataires des singes jouant sur les toits tout en étant au beau milieu de la forêt avec pour seul bruit des oiseaux et insectes (quand vous êtes chanceux et qu’il n’y a pas trop de visiteurs autour de vous).
– Le temple de Pre Rup est vide et de forme pyramidale cela nous permet d’investir les lieux et de jouer à cache cache au milieu du temple.
– Le temple de Ta Som est surtout impressionnant pour l’arriere du temple qui comporte un énorme arbre qui recouvre la porte, c’est vraiment très beau.
– On aime beaucoup aussi le temple de Neak Pean qui est plus petit mais entouré d’eau.

  • Deuxième jour à Angkor

photo cambodge3

On se lève très tôt pour assister au lever du soleil sur Angkor Wat.
Après une heure d’attente on est récompensés par un magnifique soleil juste au dessus du temple.

On passe plus d’une heure dans le temple, le plus grand du site, d’ailleurs il ressemble plus à un palais qu’à un temple avec son nombre de pièces incalculables.

On va ensuite au temple du Bayon, surement celui qu’on a préféré ce jour là avec ces milliers de visages…

On visite également ce jour là le Baphuon de structure pyramidale, la terrasse des éléphants et enfin Ta Phrom, le temple qui est le plus recouvert par des arbres, on a vraiment l’impression de marcher dans une cité perdue.

  • Troisième jour à Angkor

photo cambodge4.jpg

Journée plus tranquille avec la visite seulement de trois temples ( Banteay Ldei, Takeo et Phnom Bakhang) qu’on n’avait pas eu le temps de faire sur notre deuxième jour.
Nous passons notre soirée dans le temple de Phnom Bakhang pour voir le coucher du soleil sur Angkor Wat. Malheureusement le coucher du soleil n’est pas au rendez vous mais la lumière n’en reste pas moins magnifique…

  • Quatrième jour:  Autour de Siem Reap

photo cambodge5

Ce jour là nous louons un vélo pour aller vers les villages flottants.

Rouler dans Siem Reap n’est pas agréable avec une circulation très dense. On sort rapidement de la ville et après 30 minutes à rouler sur une route de terre, nous arrivons à la pagode Phnom Krom. On est samedi et un marché a lieu, cela nous permet de déguster de délicieuses mangues et fruits du dragon.
On monte (sur une colline) jusqu’au temple Phnom Krom pour admirer la vue sur les villages et rizières puis nous continuons notre chemin jusqu’à la ville de Chong Khneas dans le but d’aller voir le Tonlé Sap. On n’arrivera malheureusement pas jusqu’au lac car les touristes n’y sont pas autorisés sans ‘tickets’ (comprendre sans passer par une agence et un bus)…

Pour les voyageurs quelques informations utiles:

Bus de Phnom Penh à Siem Reap: il faut compter environ 5h (ajouter 30 minutes d’arrêt sur la route) en saison sèche. Préférez un petit van à un bus qui va plus vite. On a payé 12 dollars pour notre van. Je pense que vous pouvez trouver bien moins cher.
Se déplacer à Angkor: vous avez trois solutions. Le scooter pour environ 8 dollars la journée, le vélo pour 2,5 dollars (un peu moins pour un vieux vélo) ou un tuk tuk pour 15 dollars la journée (difficile de négocier en dessous de ce prix…). Comme nous étions quatre et qu’il faisait une chaleur étouffante, nous avions opté pour le Tuktuk.
Le coût des trois jours à Angkor est de 62 dollars (il est passé de 40 dollars à 62 dollars le 1er mars 2017), vous pouvez utiliser ce pass sur une semaine. Il y a également des pass une journée et un mois.

Nos hébergements:
– Phnom Penh: le Velkommen Guest House, un logement pratique pour son emplacement. Le gérant est plutôt sympa.
– Siem Reap: le Siem Reap Pub Hostel, c’était bien pour la piscine mais c’est tout. C’était beaucoup trop bruyant (en journée!).
– Siem reap: Kirin Marrin Angkor hotel. Les gérant sont supers et la chambre très bien pour le prix.

Dans nos assiettes en… Indonésie

On vous retrouve pour un article nourriture après presque trois semaines passées en Indonésie. La première chose que nous avons remarqué concernant la nourriture est qu’on retrouve à peu près les mêmes plats sur les îles de Java et Bali.

Pour les personnes qui se rendent bientôt ou un jour en Indonésie, je vous met juste en dessous le vocabulaire indispensable ( à nos yeux) pour comprendre la base des plats.

Nasi:riz
Mie: pate
Pedas:épicé
Jamur: champignon
Ayam: poulet
Boeuf: daging sapi
Canard: bebek
Bihun: vermicelles
Asin: salé ou manis: sucré
Rendang: viande hachée

  • Les classiques: Nasi Goreng et Mie Goreng

goreng

C’est LE plat indonésien que tout le monde connaît (enfin nous on l’a découvert à ce moment là…). Comme vous êtes des pros du vocabulaire indonésien je ne vous explique pas la différence 🙂 .

C’est un riz (ou nouilles) sauté avec des petits légumes, parfois accompagné de chips soufflées  et d’un œuf frit. Je pense qu’il y a autant de variantes de ce plat qu’il y a de restaurants en Indonésie. On a adoré! C’est relevé et on peut le pimenter à notre goût.

  • Les plats indonésiens très connus

photo2

1 et 2 Le Nasi Campur, c’est le plat qu’on a préféré en Indonésie, c’est toujours servi avec du riz frit, accompagné d’une sauce à la tomate, assaisonné avec une sauce à l’ail, avec de petits légumes et des chips ou petits gâteaux de riz.

3 Ayam Goreng: C’est le plat qui nous a déçu, on s’attendait à avoir un Nasi Goreng avec du poulet, mais non c’était juste du riz blanc avec du poulet…

4 Chicken Saté: à ne pas confondre avec un Chicken Satay, ce n’est pas du tout le même plat. Ici on a des brochettes de poulets accompagnées de sauce aux arachides servi avec du riz blanc, des crudités et nos fameuses chips.

5 Gado Gado: un plat pour les végétariens avec du riz, une sauce aux arachides et à la noix de coco et un gâteau de riz soufflé. C’est pas ce qu’on a préféré, pour nous ce n’était pas assez relevé.

6 Nasi Pesel: un plat également végétarien avec des légumes en sauce, du riz et des galettes de riz ( et ou chips de riz). C’était bon mais encore une fois pas à la hauteur d’un Nasi Goreng ou Nasi Campur.

 

  • Les plats indonésiens moins connus mais qu’on a adoré

Photo3

Ce sont des plats qu’on a vu seulement dans le restaurant où on l’a mangé. J’aurai surement repris le numéro 7 une nouvelle fois si j’avais pu!

7 Yam Mie Special: je ne sais pas si c’est le vrai nom, mais c’était un riz frit avec plein de petits légumes, des arachides accompagné de noix de Saint-Jacques. C’était très bon, sûrement relevé à l’ail et un peu épicé.

8 Lontong Opar: soupe type curry accompagnée d’un riz parfumé cuit dans une feuille de bananier et agrémenté avec un oeuf et de la viande.

9 Pelecing KangKung : Du poulet à la noix de coco servi avec du riz et nos habituelles galettes de riz.

10 Siobak: du porc revenu avec des légumes qui ressemble un peu à un ragoût et servi avec du riz blanc.

11 Oseng Mercon: des petits légumes dans une sauce à la tomate très épicée servi avec du riz blanc.

12 Ke Toprek: on retrouve nos accompagnements traditionnels (légumes et chips) avec cette fois ci des nouilles et du bœuf.

Pour les adresses, il est difficile de dire où on a mangé quand ces endroits sont au bord de la route, mais certains avaient un nom, on vous laisse ceux qu’on a préféré:

  • Chicken Saté et Nasi Goreng à Denpasar au Café Bali
  • Yam Mie Special à Denpasar au Bakmi&Bakso
  • Le Nasi Campur (Le plat qu’on a préféré de tout notre séjour) au « restaurant » Purnama (proche du Temple Pura Tirta Tempul)