Dans nos assiettes en… Malaisie!

On avait déjà eu un avant goût de la cuisine Malaise à Singapour (Article Singapour), nous avons pourtant été surpris par pas mal de plats qu’on avait jamais testé avant.

La cuisine est riche en saveurs mais c’est également une cuisine où il y a peu de légumes (ça nous a un peu rappelé la cuisine indonésienne du coup où les légumes sont également pas mal absents). Il faut savoir qu’en Malaisie, il y a aussi énormément de personnes originaires d’Inde donc on mange également beaucoup indien!

Comme d’habitude on vous fait découvrir ça en images:

Malaisie1

Commençons par les plats les plus connus de la Malaisie: Le Laksa (1), cette délicieuse soupe de nouilles à la noix de coco et aux fruits de mer, le plat que j’ai préféré en Malaisie. On continue avec le Pan Mee en version soupe (2) ou sèche (3) comme ils disent ici: Il s’agit de nouilles avec un bouillon poulet accompagné de beignets à la viande et de légumes. Le chicken rice (4) est sûrement le plat le plus connu ici et on en avait également mangé à Singapour: c’est bon et simple. On continue avec le Nasi Lemak (5), effectivement le riz se dit également Nasi en malaisien, ici il s’agit d’un riz accompagné d’un poulet fris et d’anchois avec une sauce épicée à la noix de coco: pas mal! On finit avec un Char Koay Teow (6), j’avoue que je ne suis pas sûre de l’orthographe car on l’a vu écrit de plusieurs manières différentes. Il s’agit de nouilles sautées avec crevettes, soja et petits légumes, c’est un peu la version malaisienne du Pad Thaï.

Malaisie2

On continue avec d’autres plats aussi délicieux les uns que les autres: En premier les chicken Wanton noodle (1) , directement influencés par la cuisine chinoise, ce sont des nouilles jaunes avec du poulet laqué cuits dans une sauce riche: miam! L’Hor Fun (2) était pas mal aussi, c’est une soupe de nouilles avec un goût assez léger, parfait pour une petite faim. Le Beef sauté koay Teow (3) était un délice avec sa viande cuite à la façon d’une daube accompagné de riz et de chou chinois. Il s’agit encore d’un chicket rice (4) mais façon « claypot » cuit dans une cocotte en terre cuite, c’est le chicken rice que j’ai préféré en Malaisie et mon deuxième plat préféré après le Laksa. Ensuite on a un Beef brisket noodle (5) qui ressemble au Beef sauté (3) mais en plus sec et sans légumes, très bon auss! On finit par un plat qu’on a dégusté à Singapour et qui est malais: Sea Food Vernison. Un plat de nouilles en sauce avec poissons et fruit de mer, parfaitement relevé, encore une fois un délice!

Malaisie4

Pour les « petites » faim, on avait également ses plats délicieux et qui nous rapprochaient de la cuisine indienne tout en étant tout à fait malaisien. Le roti (1), une petite crêpe non loin du naan (mais sans air au milieu si vous voyez ce que je veux dire) accompagné d’une petite sauce. Un nasi goreng pattaya (2), oui oui vous ne rêvez pas, un nasi goreng est caché dans cette omelette, accompagnée malheureusement de ketchup mais c’était bon quand même. Le murbarak (3) a été une très bonne découverte, cette crêpe fourrée à la viande accompagnée d’une petite sauce était parfaite pour le repas de midi et enfin un roti (4) fourré à la viande de poulet, ils appellent également ça roti même s’il s’agit d’une omelette fourrée, bon mais pas exceptionnel!

Malaisie3

On finit par les délicieuses spécialités indiennes: le fameux naan (1), tous aussi délicieux est accompagné de sauces différentes selon où on mangeait. Un butter chicken (2) que j’avais déjà goûté aux Etats Unis mais je n’en ai jamais vu en France: il s’agit d’un poulet au curry doux. On continue avec une Thosai (3) (ou Dosa comme je l’ai vu marqué en Angleterre), une délicieuse crêpe fourrée aux pommes de terres et à la viande au curry et enfin un classique chicken masala (4) que je ne vous décrit pas. On a également mangé des Biryani et sûrement le meilleur chicken Tandoori de notre vie à Malacca, je vous met l’adresse ci-dessous!

Autant vous dire qu’on s’est régalé avec cette cuisine vraiment très diversifiée!

Quelques bonnes adresses comme d’habitude:

[Nouvelle-Zélande] Hobbiton: j’y vais? Je n’y vais pas?

Hobbiton c’est la reconstitution du village des Hobbits dans les films du Seigneur des anneaux et du Hobbits. Je dit bien reconstitution car ce ne sont pas les maisons qui ont été utilisées pour le seigneur des anneaux (qui ont été détruites après tournage) mais celles pour le film le Hobbit.

Comment y aller?
En voiture (à 3h au sud d’Auckland) ou en bus (manabus notamment propose des trajets depuis Auckland et d’autres villes de l’île du nord). Ce qui est sympa sur ce trajet c’est qu’en arrivant vous vous sentez déjà dans la comté (the Shire en anglais). La ville du tournage c’est Matamata.

Quand vous reservez vos billets vous avez trois options de lieu:

  • Matamata: parfait pour ceux qui sont venus en bus car le point de rendez vous est en plein centre ville à l’office du tourisme.
  • Le lieu du tournage à 10 min de Matamata (si vous avez une voiture)
  • Rotorua: parfait aussi pour ceux qui n’ont pas de voiture car c’est en plein centre, par contre comme c’est un peu plus loin, ils font payer un peu plus cher…

Nous avions pris l’option Matamata qui était bien pratique même si nous avions une voiture car c’était à 400 mètres de l’endroit où nous logions.

Vous êtes dans un bus entièrement décoré Hobbit, le chauffeur de bus vous raconte des anecdotes du tournage jusqu’à l’arrivée sur les lieux du tournage.

Le déroulement:

Vous avez un guide qui vous promène sur les lieux du tournage: tout est en extérieur et on s’arrête une dizaine de fois pour entendre des anecdotes sur le tournage et la façon dont les décors sont faits. Cela dure une heure trente environ. On termine par un verre offert à la taverne hobbit (choix entre biere blonde, brune, cidre ou ginger beer non alcoolisée). En tout on sera partis trois heures avec à la fin 15 minutes dans la boutique.

Ce que que je n’ai pas aimé:

  • J’étais déçue de n’avoir aucun décor en intérieur. J’aurai aimé voir au moins la salle a manger de Bilbo avec tous les détails qu’on a pu voir dans les films.
  • On ne peut pas se promener seuls… Ayant visité les studios Harry Potter pendant plus de 4h cela m’a un peu déçue de ne pas pouvoir passer plus de temps à Hobbiton.

Ce que j’ai aimé:

  • Avoir un guide: cela apporte vraiment un plus sur tout le parcours, elle/il prend le temps de répondre à toutes nos questions.
  • Le temps pour prendre les photos: à chaque arrêt on a le temps de prendre des photos. Même en étant un groupe de 30, on a tous pu faire plein de photos sans avoir personne dessus.

J’y vais si:

  • Je suis un fan des films de Peter Jackson. Je suis fan des livres à la base mais j’ai adoré les films. Je ne vous cache pas que j’ai adoré Hobbiton, la qualité des décors était à la hauteur de ce que je m’étais imaginé. J’étais même émue de me sentir dans la comté, un rêve que j’ai depuis mes 16ans!
  • Je suis fan de décors de cinéma: la qualité de décors et les anecdoctes sur le temps passé sur certaines pièces sont incroyables! (Je vous laisse la surprise!)

Je n’y vais pas si:

  • le prix me dérange (75$ NZ soit 50 euros environ). C’est cher, certes, mais c’est le même prix que tous les studios de ce genre (warner bross Londres, Singapour, Floride…). Je comprend qu’on préfère le mettre dans une journée sportive (l’alternative dans le coin).
  • Je ne suis pas fan de cinéma et/ou d’art. Vous n’avez clairement pas besoin d’être fan du seigneur des anneaux ou du Hobbit (certaines personnes de mon groupe ne les avaient jamais vus!) pour voir les décors mais bon ça n »intéressera pas tout le monde…

Bonne nouvelle pour ceux qui hésitent: vous pouvez trouver des billets à prix réduits sur bookme!

Cela m’a étonné en… Malaisie!

P5272644.JPG

  • Pour chaque trajet en bus en Malaisie, il y a souvent plus d’une dizaine de choix qui s’ouvre a vous concernant la compagnie de bus à prendre: Comment font ils pour être rentables en voyageant à vide? (Ça nous est arrivé quelques fois d’être moins de 5 dans le bus…)
  • Le mélange culturel est le plus frappant en Malaisie: malais, chinois et indiens se côtoient mais ne se mélangent pas beaucoup même si il y a beaucoup de respect entre toutes les communautés.
  • On a été surpris que plusieurs personnes nous aient dit que la Malaisie n’était pas un pays très sécurisé: on a toujours pas compris pourquoi!
  • Ou sont les légumes? Il est très très difficile de manger des légumes, la plupart des plats ne contiennent que viandes et riz…
  • Les malais nous aident avec plaisir, quand on cherche notre chemin dans les gares il y a toujours quelqu’un qui s’arrête pour nous l’indiquer 🙂
  • Bien que le pays soit très touristique et les infrastructures présentent. L’offre hôtelière est très obsolète.
  • C’est le pays où on a croisé le moins de touristes français! Pourquoi boude t’on la Malaisie?
  • Les Palmiers!!! Il n’y a que ça en Malaisie… seule enclave: le majestueux Taman Negara, protégé car étant une des plus anciennes forêts primaires.
  • Contrairement aux autres pays d’Asie du sud est qu’on a visité, la Malaisie a essentiellement des touristes… malais!

[Malaisie] Kuala Lumpur et Malacca

Pour notre dernière semaine en Malaisie nous visitons le sud avec Malacca et Kuala Lumpur.

On passe d’abord à Singapour car on avait adoré au début de notre séjour et voulions y repasser quelques jours.

Nous sommes allés aux Universal Studios de Singapour et c’était plutôt génial. En une journée vous avez largement le temps de faire toutes les attractions et la plupart des spectacles. Certaines attractions vous réservent des pépites niveau 4D, on a été bluffés notamment par l’attraction Transformers. On retourne le soir voir le spectacle de Garden by the bay qui est cette fois ci sur le thème de Star Wars. Et on oublie pas un petit passage à Din Thai Fung, notre restaurant favori de Singapour spécialisé dans les Dim sum.

De Singapour nous repartons pour Malacca. Il faut savoir que le passage à la frontière est plutôt très long… il vous faudra entre 1h30 et 2h pour aller de Singapour (centre) à Jorha Barhu (la ville frontière en Malaisie).

Le passage à frontière:
Quoi qu’il arrive vous ne pourrez pas le faire a pied, vous devez prendre un bus jusqu’à la frontière singapourienne pour faire votre tampon de sortie, puis vous reprenez ce même bus jusqu’à la frontière malaise pour faire votre visa. Autant vous dire que je vous recommande l’avion pour faire Singapour – Kuala Lumpur (il y a des bus qui partent de l’aéroport pour Malacca).

Et en détail ça se passe comment?
Vous allez jusqu’à la station de métro Burgis à Singapour, de là vous marchez environ 500 mètres jusqu’à la gare routière de Queen street. Vous avez alors deux options:
– Prendre un bus jusqu’à Woodland (juste à la sortie de la frontière a Jorha Barhu)
– Prendre un bus qui va vous déposer autre part en Malaisie
Nous avons pris pour notre part le bus jusqu’à Larkin qui est la gare routière de Jorha Barhu, de là, nous avons pris un autre bus pour Malacca. Vous pouvez également prendre un bus directement pour Malacca depuis Singapour mais cela vous coûtera deux fois plus cher.

Deux jours à Malacca:

Melaka ou Malacca ne vous laissera pas indifférent! Cette ville classé au patrimoine de l’Unesco regorge de joyaux architecturaux.

Nous avons visité:

  • Les deux rues principales Jonker Street et Jalan Tun Tan Cheng Lock
  • La maison malaise Baba et Nyonya House qui a accueilli plusieurs générations de la même famille du XX au XXIème siècle.
  • L’église Saint Paul et son cimetière qui offre un joli point de vue sur la ville
  • La place « hollandaise » ou « rouge » car de nombreux bâtiments faits pas les hollandais de couleur rouge y sont toujours.
  • Le long des quais du centre ville à la villa Sentosa, vous apprécierez les nombreuses maisons colorées et le street art.

Puisque nous y étions pour le weekend, nous avons également pu profiter du marché de nuit, parfait pour déguster des spécialités locales 🙂

Trois jours à Kuala lumpur

Kuala Lumpur est une très grande ville et elle est très bien desservie ce qui rend son exploration d’autant plus agréable.

En vrac, ce que nous avons fait, mais je pense que vous pouvez consacrer une semaine à Kuala Lumpur tellement il y a de choses à faire:

  • La Canopy Walkway dans le parc Bukit Nanas qui donne un joli point de vue sur la ville.
  • Chinatown ou Petaling street qui nous a plutôt déçus car il n’y a que des marchands de contrefaçon mais pas de marché ou petite échoppe pour déjeuner traditionnel.
  • Central market pour son choix incroyable de souvenirs à ramener.
  • Le Square Melaka et l’incroyable palais du sultan!
  • La grande mosquée que nous n’avons pas trouvé très jolie…
  • Le parc botanique qui est très grand mais on a pas choisi le bon jour pour le faire car il faisait bien trop chaud malheureusement…
  • De nombreux centre commerciaux pour profiter de la climatisation.
  • Le spectacle aquatique des Petronas Towers à la tombée de la nuit: à ne pas manquer, il est vraiment beau!
  • La montée des Petronas Towers: fantastique! (ceux qui connaissent mon amour pour les rooftop et les buildings très hauts souriront). Ce sont les plus hautes tours de Kuala Lumpur et la vue d’en haut vaut la montée.
  • La visite des Batu caves, un incroyable lieu hindouiste dans une grotte immense.

Conseils pour les voyageurs:

  • à Kuala Lumpur, Grab et Uber c’est vraiment bon marché donc c’est souvent moins cher que les transports en commun si vous êtes au moins deux.
  • Pour visiter les Batu Caves, pas besoin de prendre le taxi, un train vous y amène toutes les 20 minutes depuis la gare KL Central et cela prend environ 30 minutes. Vous êtes déposés à l’entrée du site: pratique!

Nos logements:
– a Malacca, nous avions réservé au Victor’s Guesthouse. On avait une grande chambre et il y avait un grand espace commun, plutôt sympa.
– A Kuala Lumpur, nous avions pris un AirBnb (Henrietta sur AirBnb) qui était vraiment super bien placé.

Dans nos assiettes…en Thaïlande (Streetfood)

Le meilleur moyen de découvrir la Thaïlande? Ces marchés… Fréquentés aussi bien par les touristes que par les thaïlandais ils vous permettent de découvrir l’incroyable culture thaïlandaise. Cette article fait suite à l’autre article sur la nourriture thaïlandaise.

Street2

On peut facilement y passer plusieurs heures: objets d’artisanat, animations, massages et bien entendu la street food! C’est vraiment un bon moyen de déguster de la nourriture thaïlandaise mais pas que… japonais, coréen, malais…

On en a fait un peu partout en Thaïlande mais ceux que nous avons préféré sont: celui de Chiang Mai pour son choix (je crois que c’est le plus grand de Thaïlande), celui de Ayuthaya pour son authenticité (assez petit mais fréquenté uniquement par des thaïlandais) et celui de Chatuchak à Bangkok (parce que Bangkok!).

Quelques photos pour illustrer mais malheureusement je n’ai pas tout pris en photo… Dans la rue avec l’appareil photo dans une main et la nourriture dans l’autre tout ça dans un marché rempli de monde c’était compliqué…

Street1

Quelques photos pour vous montrer une minuscule partie des stands: sushis (1), Fruits de mer (2), Insectes (3), Cheesecake (4), Seafood Fried rice (5) ou encore Dim sum (6)…

Street7

D’autres stands… Je porte votre attention sur les « faux » fruits en bas à droite: il s’agit de ‘sucreries’ à base de soja. En fait c’est pas vraiment sucré et ça à la consistance de pâte d’amande avec le goût du soja: pas mal!

Street5

Quelques brochettes… La meilleure façon de vendre du streetfood de mon point de vue: facile à manger et hygiénique. Un classique avec des brochettes de poulet avec une petite sauce aux arachides épicée (1), une saucisse thaïlandaise (2), des moules frits (3) et des brochettes de calamar (4): tout était délicieux!!!

Street4

D’autres plats pour avoir un aperçu des saveurs streetfood avec un nem accompagné d’une salade épicée (1), des fruits de mer gratinés (2), des sushis (3), une boulette de fruit de mer (4), des insectes (5) et un padthai (6). Je dois vous dire que je n’ai pas pris en photo le plat que j’ai préféré: des tellines marinées dans des épices… J’en ai encore l’eau à la bouche!

Street3

Et pour finir…le sucré! On commence par le classique « Mango sticky rice » (1) que vous connaissez du précédent article. Ensuite un délicieux riz à la noix de coco (2) avec les bonbons au soja dont je vous ai parlé au-dessus. Un smoothie (3) que je suis obligée de mettre ici car j’en ai bu presque tous les jours! des fruits mixés avec des glaçons, et c’est tout! Pour finir des galettes au sucre (4): ça ressemble à des tulles avec un genre de marshmallow et des copeaux de mangue. Sinon on a aussi mangé des glaces, dont la glace à la noix de coco qui est un délice (mais que je vous déconseille si vous êtes fragiles de l’estomac car la chaîne du froid n’est pas du tout respectée…)

 

 

[Malaisie] L’île de Penang et le centre du pays

Même si la Malaisie est boudée par les français (on a surtout croisé des anglais et des américains), ce pays gagne à être connu: entre gastronomie riche (on mange malais, chinois et indien), patrimoine culturel (Penang et Malaca pour ne siter qu’elles), îles paradisiaques et forêt tropicale, il y en a pour tout le monde!

Deux jours à Penang

Nous arrivons en train depuis la Thaïlande à Butterworth. La gare est connectée au port et à la gare routière ce qui est bien pratique! On prend ensuite le ferry pour Penang.

On visite la ville de Georgetown au travers de ces nombreux quartiers: le fort Cornwallis, l’ancien hôtel de ville, les nombreuses anciennes maisons coloniales qui lui valent sa nomination au patrimoine mondial de l’Unesco et son street art qui permet de parcourir la vieille ville de façon ludique.

Le lendemain on prend la direction du grand parc du Bukit Penara pour visiter le fameux temple Kek Lok Si. Il y a un impressionnant Bouddha qui surplombe la ville. On ne peux malheureusement pas monter au sommet qui ne se monte qu’en téléphérique, on continue donc notre chemin jusqu’au nord de l’île qui propose deux randonnées dans son parc naturel: une au bord de l’eau (monkey trail) et une au coeur de la jungle (turtle trail). On emprunte la deuxième qui nous fait decouvrir en 3h aller retour sa jolie jungle. Au bout une jolie plage vous attend avec un sanctuaire pour tortues.

Une journée à Kuala Kangsar

Sur le chemin pour aller aux Cameron Highlands, on s’arrête dans la ville de Kuala Kangsar, l’ancienne capitale royale de l’état de Perak.

On visite:

  • la galerie du sultan Azlan Shah qui nous permet de comprendre sa vie et voir ses nombreuses collections.
  • la mosquée Ubudiah digne des milles et une nuits
  • de loin la demeure actuelle du sultan qui est protégée par d’épais murs…

Deux jours aux Cameron Highlands:

Les Cameron Highlands est un parc naturel qui se situe en altitude, il a été exploité par les britanniques pour la production de thé car le temps y était clément. Effectivement il fait autour de 20 degrés ce qui nous fait beaucoup de bien!
On fait deux treks (les numero 10 et 6) qui nous permettent de profiter de la jungle et de finir avec la visite d’une plantation de thé.

Trois jours dans le Taman Negara

Le Taman Negara est peut être le parc naturel le plus connu en Malaisie, sûrement car c’est une des forêts primaires les plus vieilles au monde.On peut y croiser tigres et  éléphants mais c’est presque impossible de les voir.

On décide de faire deux jours dans la jungle avec un guide car il est déconseillé de le faire sans. Ça change de nos habitudes (nous qui aimons faire par nous même).
Nous commençons ce trek par un pont qui surplombe la canopée, c’est le plus long du monde (avec 530 mètres) et on monte jusqu’à 40 mètres de hauteur! Nous enchaînons par 4h de trek dans la jungle, cela fait peu comparé à d’autres treks qu’on a pu faire mais la difficulté n’est pas la même. Nous devons enjamber de nombreux obstacles et il fait tellement humide que nous perdons tous énormément d’eau. Nous arrivons à notre check point pour la nuit: une gigantesque grotte. Après un solide dîner à base de riz nous ne mettons pas longtemps à nous endormir avec le son agréable bien que bruyant de la jungle. Les lendemain nous repartons pour 3h de trek cette fois ci avec toujours comme difficultés les nombreux obstacles qu’on doit enjamber ou sauter. On a quand même le droit à une petit baignade dans la rivière qui est bien agréable. Nous verrons de nombreux insectes, scorpions, chauves souris et quelques serpents ainsi que des traces d’éléphants et de tigres très difficile à voir à l’œil nu.
Une super expérience qui nous a permis de découvrir la jungle.

Informations pour les voyageurs:

  • Penang, allez à l’office du tourisme qui vous donnera une carte de la ville. Tous les principaux points d’intérêts y sont marqués.
  • Attention dans les Cameron Highlands la randonnée num 11 est fermée.
  • Même si on a adoré notre randonnée dans le Taman Negara, nous avons été très déçu par le niveau d’anglais de notre guide qui avait du mal à comprendre nos questions sur la jungle. Assurez vous du niveau d’anglais du guide avant de réserver quoi que ce soit.

Nos logements:

  • Penang: On loge dans le centre de Georgetown au « The tonight Hotel« , un hôtel que nous n’avons pas beaucoup aimé, très cher pour la qualité des chambres…
  • Kuala Kangsar: the Double Lion Hotel, le seul avantage de cet hôtel est qu’il se situe près de la gare routière, mis à part ça l’hôtel était loin d’être propre…
  • Cameron Highlands: on a dormi au BBInn, un hôtel simple mais propre.
  • Kuala Tahan: On a logé au Abot Guest House, un hôtel sommaire mais efficace.

Dans nos assiettes en…Thaïlande!

C’est sûrement l’article le plus difficile de ce thème que j’ai écrit jusqu’à présent. Comment résumer la diversité et l’intensité culinaire de la Thaïlande en quelques mots? Déjà, je vais séparer la gastronomie en deux, la version cuisine « classique » que vous verrez dans cet article et la cuisine « streetfood » qui, de mon point de vue, mérite un article à part entière.

Préparez vous à foncer au restaurant Thaï du coin après la lecture de cet article…

PadThai

  • Le Pad Thaï: parfait pour bien commencer en Thaïlande car c’est sûrement le plat le moins épicé. Traditionnellement fait avec des nouilles, du soja, des légumes croquants, des cacahuètes, des œufs et des crevettes, il en existe également de nombreuses variantes. Nous avons par exemple mangé un Pad Thaï à l' »étouffée »  dans un oeuf (3) mais également des Pad Thaï au poulet ou encore végétariens (4). Il étaient tous délicieux!

Thai3

  • Le Tom Yum Kung: c’est un plat qu’on ne connaissait pas avant d’arriver en Thaïlande: une soupe avec de nombreux légumes de saison et des crevettes. il est assaisonné d’une épice qu’ils appellent le « Tom Yum »: une sorte de pâte de curry mais ce ne serait pas lui rendre justice que de le réduire à ça. Le « Tom Yum » contient également des oignions, de la citronnelle, du gingembre… Toutes les saveurs qu’on aime en Thaïlande! Il est servi épicé ou non.

Thai4

  • Les currys : Vert (3) , Jaune ou Rouge (4), il est servi dans toute la Thaïlande sous forme de soupe avec de nombreux légumes et de la viande en option. Il est accompagné d’un riz classique qu’il faut ajouter au plat. Le petit nouveau en Thaïlande c’est le Massaman Curry (2): on voit qu’on se rapproche de la Malaisie et de ses nombreux plats indiens! C’est un curry beaucoup plus doux grâce aux nombreuses pommes de terre qu’on peut trouver dans le potage. J’ai également mis la soupe à la noix de coco (1) dans cette sélection: un grand classique de la cuisine thaïlandaise.

Thai5

  • Les plats avec du riz: j’ai fait un regroupement de ce qu’on a pu manger mais il existe bien entendu un milliers de variantes… Commençons par le porc à l’ail (1) qui se rapproche beaucoup d’un porc sucré vietnamien, très bon et pas du tout épicé pour ceux qui n’aiment pas ça. On a également mangé du porc à la citrouille (2), un plat très délicieux et épicé mais bien adouci par la courge. En plus classique, un riz frit avec des crevettes (3) et pour finir un poulet au basilic qui vraiment délicieux car le basilic thaïlandais est beaucoup plus relevé que le notre!

Thai6

  • D’autres plats que vous pourrez trouver en Thaïlande… On commence par un classique: des nouilles jaunes frits (yellow noodle, 1). On continue avec un boeuf au oignons mariné dans une sauce soja (2): un délice! Le poulet au noix de cajou (3) que j’aime particulièrement et enfin un chicken curry qui change un peu de sa version en soupe (4).

Thai2.jpg

  • Les omelettes et soupes: Les thaïlandais aiment beaucoup les omelettes, on l’a vu plus haut le Pad Thaï dans son omelette mais tous les types de plats peuvent être cuits de cette manière, le seul point négatif et qu’ils aiment beaucoup trop rajouter du ketchup dessus (1)… J’ai beaucoup aimé les omelettes aux fruits de mer et plus particulièrement celle aux moules (2). On a également mangé de nombreuses soupes de nouilles (3 et 4) qui se rapprochent beaucoup des soupes qu’on peut trouver en Chine.

Thai1

  • Salades et fruits: Je ne pourrais pas ne pas mentionner la fameuse salade thaïlandaise! Autant épicée qu’elle est délicieuse, vous la trouverez sous bien des formes différentes, comme par exemple au poulet (1) ou plus traditionnellement aux crevettes (2). Je ne peux également pas oublier le fameux Mango Sticky Rice, le dessert le plus célèbre de Thaïlande: un riz à la coco et de la mangue fraiche tout simplement! On fini par des légumes sautés au soja qui nous ont accompagnés tout au long de notre séjour.

Les restaurants qu’on vous recommande…

  • Marché de nuit et cuisine de rue: je vous incite vraiment à manger dans ces deux catégories de lieux: c’est là ou vous trouverez le plus de diversité. L’avantage des marchés c’est aussi que tout est servi en petite quantité, cela vous permet donc de goûter encore plus! On a adoré les marchés de nuit à Chiang Mai et Ayutthaya ainsi que que Bangkok.
  • Le meilleur Pad Thaï de Bangkok c’est Thipsamaï: Il était bon, certes, mais ce n’est sûrement pas le meilleur qu’on ait mangé en Thaïlande. Par contre, allez-y pour la performance, les cuisiniers sont impressionnants!
  • Railay: on a adoré la cuisine du Mama’s kitchen et du Railay family restaurant.