[Thailande] Bangkok et les anciennes capitales royales

On continue notre périple vers le sud (pour lire notre récit de voyage du nord de la Thaïlande vous pouvez cliquer ici). La fin de la saison sèche c’est pas une blague ici, on a eu plusieurs fois des pointes à 45 degrés au milieu de la journée, il faut être courageux pour visiter quand il n’y a pas d’ombre…

Visite de Phitsanulok et Sukhotai

On fait un arrêt rapide dans les deux villes d’une journée et demi pour visiter les principaux points d’intérêt.

A Phitsanulok, on part visiter le temple Wat Yai qui a la réputation d’avoir en son sein le plus beau Bouddha de Thaïlande et même (selon les Thaïlandais) le plus beau du monde. Effectivement il est très beau et le temple également mais ce que nous retenons surtout de cette visite est notre rencontre avec Tonhom, une jeune thaïlandaise de 12 ans qui est guide volontaire. Elle nous a fait faire le tour du temple en nous racontant son histoire et la signification des postures des personnages ainsi que l’agencement des reliques. Puis, elle nous propose de venir manger avec elle. Nous nous retrouvons avec son papa à manger dans un restaurant, et on y goûte, ravis, différent mets qu’elle nous commande. Elle nous avait demandé ce qu’on voulait et on lui avait dit de choisir des mets qui ne sont pas connus des touristes. Je ne pourrais pas vous dire le nom des plats en français mais c’était absolument délicieux avec légumes, citronnelle, noix de coco et coriandre pour base. On a passé un très bon moment et cela nous a permis de comprendre un peu mieux la culture ( et la gastronomie!) thaïlandaise.

A Sukhotai, nous visitons l’incroyable parc historique classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il est vraiment magnifique avec plusieurs parties à visiter (nord, centre, sud, est et ouest). La plus grande partie se situe au centre avec le très beau temple Wat Mai et le Wat sisawai avec ces trois tours de style Khmer. On visite également le nord avec son gigantesque bouddha assis. On ne visitera pas les autres parties (moins intéressantes et moins bien conservées) à cause de la chaleur ce jour là (45 degrés…).

Dans l’ancienne capitale royale d’Ayuttaya

On arrive à Ayutthaya en train qui se situe à seulement 3h de Phitsanulok. La ville n’est pas très jolie donc on ne prend pas plus le temps de la visiter.

On visite le parc historique de Ayuttaya avec trois principaux temples:
– le Wat Mahatat qui possède une tête de bouddha enchâssée dans un arbre
– Le Wat Langkhadum qui possède trois grandes tours encore en bon état.
– Le bouddha couché revêtu d’une étole couleur or.

On se balade également dans le parc qui est vraiment très beau avec ces nombreux
Lacs artificiels.

On apprécie particulièrement Ayuttaya pour son marché de nuit, la nourriture y est vraiment délicieuse, je vous conseille de vous y arrêter.

Un pas dans la trépidante Bangkok

On arrive dimanche en milieu d’après midi à Bangkok, cela nous permet de visiter le Chatussak market, un gigantesque marché à Bangkok. C’est un marché qui n’a lieu que le week end et je dois dire qu’on a adoré. Les thaïlandais se mélangent car il y en a pour tous les budgets. Vous ne pourrez pas faire le marché en entier car il est immense donc il vous faudra faire des choix. Pour notre part nous avons déambulé parmi les stands de street food (ce qu’on préfère dans les marchés thaïlandais!) puis nous sommes allés voir les animaux. On a vu des chatons, chiots mais également des iguanes et serpents!

Pour ce premier jour (officiel!) à Bangkok on commence par un Marché flottant (Khong Lat Mayom) très couru des thaïlandais, il y a de nombreux stands de nourriture plus délicieux les uns des autres. On fait un tour de bateau d’une heure trente le long des canaux ce qui nous permet de visiter un temple et une ferme aux orchidées. On enchaîne avec la visite de Khao San road, un quartier touristique de Bangkok avec de nombreux néons et un bon moyen de faire des bonnes affaires. On marche ensuite jusqu’au palais royal qu’on ne pourra pas visiter car la dépouille du roi y est toujours et les thaïlandais s’y recueillent. On finit la journée par la visite de Chinatown qui est rempli d’enseignes lumineuses et enfin on traverse Soy Cowboy pour voir cette rue de nuit, un endroit parfait pour un enterrement de vie de garçon!

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

On visite le lendemain Jim thompson house qui est magnifique! Jim Thompson est un américain qui s’est installé dans les années 50 en Thaïlande et il a relancé l’industrie de la soie. Il a fait construire sa maison avec une architecture thaïlandaise typique et possède de nombreux objets d’arts vieux de plusieurs siècles. Il a disparu il y a plus de 40 ans et son neveu a crée sa fondation afin de faire visiter sa maison. On a ensuite fait quelque chose de très asiatique: un café aux chats (nous avons fait Caturday mais il y en a plusieurs à Bangkok) plus pour l’expérience que pour les café servis, je vous recommande c’est vraiment très sympa!
On visite ensuite le temple Gold stuppa qui est situé en hauteur sur une petite colline ce qui nous permet d’avoir une très jolie vue de Bangkok. On finit la journée par un coucher du soleil au Vertigo bar, un des roof top les plus connus de Bangkok et la vue y est incroyable!

Informations pratiques:

  • Je vous conseille vraiment de vous déplacer en train, les paysages sont splendides et les gares vraiment mignonnes (pas les grandes mais les petites où on s’arrête).
  • Pour vous déplacer dans Bangkok, il faut absolument que vous essayez le métro, il est vraiment simple et agréable. Ce n’est sûrement pas la bonne ville pour s’essayer au scooter car il y a beaucoup (trop) de circulation.

Pour nos hébergements:

  • A Phitsanulok on dort à Tonwai modern place, un hôtel simple mais propre.
  • A Ayutthaya on dort à Somjai place que je ne vous recommande pas car le gérant de l’hôtel (qui est le seul à savoir parler anglais) ignore tout bonnement ces clients… Les deux fois où on a voulu poser des questions on a attendu plus de 30 minutes qu’il soit disponible…
  • A Bangkok, on reste à Retroasis qui est super car en plein centre ville avec une piscine 🙂

[Thailande] Les roses du nord

Chiang Mai a comme surnom la « rose du nord » de la Thaïlande, je rajoute également Chiang Rai qui mérite aussi ce surnom de mon point de vue même si la ville est beaucoup plus petite que sa grande sœur.

Deux jours à Chiang Rai

Chiang Rai est la plus grande ville de l’extrême nord de la Thaïlande. On peut y faire des treks et il y a de nombreux temples. Elle est surtout connue pour la région du triangle d’or qui se situe à un peu plus de cent kilomètres au nord. Cette région marque la frontière avec le Laos et la Birmanie.

On a pu voir les frontières mais malheureusement le musée de l’opium qui raconte l’histoire de cette région était fermé.

Sur le chemin du retour nous passons par le parc national Ban Pha Hi. Il borde la frontière birmane et la vue des deux côtes de la frontière est très jolie. On s’arrête aux grottes Tham Luang qui sont immenses!

Le lendemain nous visitons les deux attractions de la ville: le temple Baan Dam (ou aussi appelé le musée de Baandam) qui est en fait un ensemble de temples construit par un artiste thailandais qu’il a ensuite rempli de ses œuvres. L’endroit est étrange pour ne pas dire glauque car on y trouve des squelettes d’animaux et des animaux empaillés ainsi que des bouddhas… concept étrange mais c’est à voir car les temples sont très jolis.
On visite ensuite le temple Rong Khun (aussi appelé le temple blanc) qui est tout le contraire car il est entièrement blanc et argenté, et avec ces créatures fantastiques on se croirait sortis tout droit du Seigneur des Anneaux.
On finit par une cascade (Khun Korn), très jolie et fréquentée par de nombreux thaïlandais en vacances.

Quatre jours à Chiang Mai:

Après 3h de bus on arrive a Chiang Mai, la rose du nord. On prend un peu plus de temps ici car il y a beaucoup à voir.

  • La ville de Lampang et le temple Wat Phra That Lampang Luang . La ville ne nous marque pas à part son bord d’eau aménagé casiment que pour les piétons, avec les nombreuses fleurs c’est plutôt joli. Le temple est très beau car situé un peu en hauteur et c’est un des plus anciens de la région.
  • Chiang Mai a la particularité de se situer au pied d’un parc naturel, le Doi Surthep. On profite de notre balade pour visiter un village Mong (du même nom) qui nous permet d’en apprendre un peu plus sur les tribus vivants en Thaïlande car il comprend un petit musée très intéressant et en anglais!
  • On profite aussi d’être à Chiang Mai pour visiter la ville. Au programme, la visite d’une partie de ses temples (car il y en a énormément) ainsi que ses marchés de nuit qui sont réputés dans toute la Thaïlande. On aime bien les temples Wat Chedi Luang et Wat Prah Singh. La ville se fait facilement à pied notamment le soir avec ses impressionnants marchés de nuit qui vend de tout mais surtout de la nourriture délicieuse!

Informations pratiques:

  • Je vous déconseille de faire le trajet Chiang Rai au triangle d’or en scooter, c’est vraiment très long (on a presque mis 2h)… Pour les petits budgets, il y a des bus qui vous y emmènent pour moins de 50 baths.
  • Il n’y a apparemment qu’une compagnie de bus pour relier Chiang Rai à Chiang Mai et il s’agit de Greenbus. Vous n’avez pas besoin de prendre une bonne « classe », tous les bus sont climatisés.

On loge:

  • a Chiang Rai: On reste au Baan Nukanong Guesthouse, un petit hôtel basique mais la personne qui gère l’hôtel parle très bien anglais et nous donnait de super conseils.
  • A Chiang Mai: Le RCN Court & Inn fait des chambres basiques, le prix était un peu élevé par rapport à la saison (basse). Et je n’ai pas trouvé le gérant très sympathique…

Cela m’a étonné… au Laos!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Commençons par les transports… les bus s’arrêtent toutes les 20min pour des pauses plus ou moins longues… on ne sait souvent pas pourquoi
– Toujours pour les transports: on a été étonnés par les tarifs des bus, très chers par rapport au coût de la vie local… ce sont d’ailleurs les plus chers qu’on ait payé en Asie du sud est.
Tout le monde se dit bonjour tout le temps: dans la rue, en balade… sabaideeee! C’est vraiment très sympa.
– Au Laos, on s’est mis au langage des signes… le niveau d’anglais n’est pas le même que ses pays voisins.
Ils sont fan de pétanque! Et ils sont plutôt très bons! (sûrement un héritage colonial)
Les Laotiens invitent facilement a faire des cul secs de bière le week end. Même quand on ne parle pas la même langue, c’est le week end pour tout le monde!
Les Laotiens sont très réservés mais une fois la conversation engagée la curiosité revient au galop!
– On a été étonné de voir a quel point les livres sont importants au Laos: au marché c’est un des stands qui a le plus de succès. Apparemment c’est du au fait (entre autres) que peu de livres sont imprimés en laotien.
Les laotiens se métamorphosent pendant la fête de l’eau. Si pudiques et réservés habituellement, ils sont complètement déchaînés pendant cette fête.

[Laos] Vientiane et l’incroyable Luang Prabang

On continue notre voyage au nord du Laos avec la découverte de la capitale Vientiane et de l’incroyable site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO: Luang Prabang.

Deux jours à Vientiane

P4100029.JPG

Après un bus de nuit, nous arrivons a la gigantesque gare routière de Vientiane (il n’y a pas de trains au Laos donc c’est le principal moyen de transport).

Une fois s’être reposés à notre hôtel, nous partons visiter les deux principaux temples de la ville:
– Vat Sisaket avec ces très beaux temples et son gigantesque Gong.
– Vat Si Muang: un autre temple très beau avec ces nombreux bouddhas

Le soir on se promène le long du Mékong où les préparatifs de la fête de l’eau vont bon train. Un grand marché a lieu où tout se vend: vêtements, décorations et nourriture.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lendemain nous visitons le Buddha Park, c’est un endroit où sont entreposées des statues en béton. Sur le papier ça ne fait pas rêver mais pour les laotiens, c’est un lieu de prière donc cela valait bien une visite.

On découvre ensuite l’histoire de la bière Lao dans le musée qui est situé non loin de là mais nous ne pouvons malheureusement pas voir l’usine à cause des préparatifs du nouvel an.

On finit la visite de Vientiane par le monument national de la ville: une gigantesque Stuppa dorée.

Trois jours à Luang Prabang

Nous prenons deux long bus de Vientiane pour aller à Luang Prabang.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le deuxième bus nous permet de voir des paysages splendides au cœur des montagnes, on fait un stop à mi-parcours et pour la première fois depuis longtemps nous avons presque froid!

La ville de Luang Prabang est exceptionnellement belle et c’est pour cette raison qu’elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Des dizaines de temples et de bâtisses d’architecture coloniale se mélangent esthétiquement.

Nous visitons les deux principaux temples:

  • Vatsensoukharam connu comme un des plus vieux temples de Luang Prabang. Les trois temples comportent de nombreux bouddhas dorés et les temples sont richement décorés.
  • Le temple Wat Xieng Thong qui est un des plus grands avec les murs recouverts de mosaïques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On se lève très tôt un des matins afin d’assister à la quête des moines qui a lieu entre 5h15 et 6h15 dans les rues de Luang Prabang: les moines défilent en file indienne et les croyants leur font des donations sous forme de nourriture.

La ville est entourée d’eau et un paysage très vert nous entoure.

La ville a la réputation d’être très calme et relaxante. Mais nous y sommes pour la fête de l’eau et par conséquent c’est tout le contraire, ce qui ne nous empêche pas de profiter de tout ce que les festivités Laotiennes peuvent nous apporter.
Pour ceux qui se demandent ce qu’est le nouvel an Lao, je vous laisse voir mon article dédié ici.

Par contre nous regrettons de ne pas avoir eu le temps de faire des treks aux alentours, je vous conseille d’y consacrer un peu plus de temps que nous.

Pour les voyageurs:

  • Si vous avez le temps, achetez directement vos tickets de bus aux gares routières car les hôtels/agences se prennent de bonnes marges.
  • Je vous recommande de profiter de votre séjour à Luang Prabang pour dîner dans un des très bons restaurants de la ville.

Les logements:
Vientiane: une petite guesthouse d’un bon rapport qualité/prix par contre on a clairement regretté de ne pas avoir la climatisation. Il faisait plus de 40 degrés quand nous étions…
Luang Prabang: Chittana Guest house très mal noté sur agoda et booking surement a cause de la petite taille de la chambre car on l’a trouvé propre et le gérant était adorable. Elle est surtout très bien placée au cœur du quartier des temples.

Dans nos assiettes…au Laos

On vous retrouve cette fois ci au Laos pour vous partager nos découvertes culinaires. Tout d’abord, le Laos a la particularité d’être un pays où les restaurants sont majoritairement pour les touristes, en effet les locaux mangent sur les marchés ou près des gares routières. Nous avons pour notre part alterné les deux.

La grande spécialité culinaire du Laos est son délicieux riz gluant! Il est cuit à la vapeur dans de petits paniers en osier. On prend ensuite des « bouts » de riz avec les doigts pour les tremper dans notre accompagnement.

Parmi les autres spécialités, il y en a beaucoup qu’on a pas du tout goûté, pas parce que nous ne le souhaitions pas mais parce qu’elles sont souvent la spécialité de quelques régions du pays donc nous ne les avons tous simplement jamais vues. Je parle du Mok (qui ressemble au Amok cambodgien, pour notre plus grand regret car le Amok était le plat que nous avions préféré au Cambodge!), L’or Lam: une soupe d’Aubergine ou encore de Som Miou: des morceau de porc marinés dans une feuille de bananier. Nous n’avons pas non plus goûté les salades, qui étaient très pimentées. N’oublions pas la fameuse saucisse Lao que nous avons bien heureusement goûté mais dans des soupes et en brochette donc vous ne verrez pas de photos ci-dessous, mais je vous la recommande!

Laos

Au Laos, on a d’abord retrouvé nos nouilles sautées. C’est sûrement le plat qui est le plus facile à faire dans n’importe quel cuisine, donc c’est celui qu’on mangeait en général. Il pouvait s’agir de nouilles sautées aux cacahuètes (1), mais on avait également souvent des nouilles sautées au légumes (2 et 3) qu’on pouvait remplacer par des vermicelles (encore meilleur!) et enfin on a aussi dégusté quelques Pad Thai (4) de son voisin thaïlandais.

Laos3

On a également adoré le boeuf sauté au basilic poivré, tout simplement délicieux!! Il était parfois servi en sauce (1) et d’autres fois avec un œuf frit (3). On a mangé également assez souvent du riz frit aux cacahuètes (2) ou aux légumes (4).

Laos2

 

Les soupes… c’est une vrai spécialité ici! Même si on connait la traditionnelle Pho vietnamienne (4) qu’on a également pu déguster, les soupes Lao sont aromatiquement beaucoup plus riches en saveur! On la déguste comme une soupe aux nouilles (1), pleines de légumes (2) ou encore avec du poulet (3).

Laos4

Pour finir, j’ai mis les plats « inclassables »: d’abord les nems (1) parce que vous êtes obligés d’en manger à un moment où un autre et elles sont vraiment délicieuses! Ensuite, vous aurez la possibilité de manger des fruits de mer frits, ou huitres frits ou moules frits ( fried seafood, Fried Oyster or fried mussels), c’est en fait une omelette garnie de fruits de mer (2) avec des herbes aromatiques: tout simplement délicieux! Enfin je finis par un sandwich qui n’est pas très Lao mais vous avez deux raisons pour le manger, la première c’est que la baguette (avec le passé colonial français) est un met très dégusté au Laos et elle est plutôt pas mal! Ensuite, les avocats locaux sont vraiment savoureux! le sandwich est un bon moyen de les déguster avec si possible de la saucisse Lao (trop bon au petit déj’).

Je n’ai cette fois ci pas d’adresses a vous conseiller car on a mangé sur des marché ou chez l’habitant la plupart du temps… Seulement un endroit, qui n’est pas du tout laotien… c’est le restaurant Banetton. Il y en a un à Vientiane et un autre à Luang Prabang. Il s’agit d’une boulangerie/salon de thé français qui fait d’excellents petits déjeuners si vous êtes en mal de cuisine française. Les baguettes sont vraiment divines…

J’espère ne pas trop vous avoir donné trop faim 😉

[Laos] le nouvel an ou la fête de l’eau au Laos

La fête de l’eau ou Pii Mai, qu’est ce que c’est?

Le fête de l’eau est la plus importante célébration de l’année au Laos, c’est également le nouvel an Laotien et une importante fête religieuse.

Bien avant cette date, on peut voir les Lao se préparer activement en achetant tout ce qu’il faut pour cette fête: piscines gonflables, pistolets à eau, récipients de toute sorte…

C’est également une semaine de congés pour les Lao qui profitent de ce temps pour rentrer voir leur famille. Autant vous dire que c’est la pire période de l’année pour voyager!

Pour notre part, on a choisi Luang Prabang, le joyau du Laos pour découvrir cette fête.

La fête de l’eau comment ça se passe?

Cette fête se déroule sur quatre jours:

  • J-1: c’est la veille du nouvel an, c’est le jour où tous les lao nettoient à fond leurs maisons afin de bien commencer la nouvel année et chasser les mauvais esprits.
  • J: c’est la fête de l’eau, il y a de nombreuses célébrations dans toutes les grandes villes du Laos. Ces célébrations sont différentes d’une ville à l’autre. Pour notre part, nous avons pu voir un concours de Stupas (petites pyramides de sables décorées de fleurs qui représentent Buddha) et des concours sportifs ( enfin la destruction de piñata et le tir à la corde… Je pense que la course pour échapper au seau d’eau ou au jet de farine est ce qu’il y a de plus réel!)
  • J+1: Aujourd’hui un grand défilé est organisé dans la ville avec comme reine de la fête, Miss Lao. De nombreuses ethnies défilent également en costumes traditionnels ainsi que les nombreux moines qui habitent les temples de la ville.
  • J+2: il y a encore de festivités avec des marchés dans toute la ville et toujours des batailles d’eau.

Pourquoi cela s’appelle la fête de l’eau?

  • L’eau a une forte symbolique dans la religion bouddhiste.

Concrètement comment ça se déroule?

  • Tout le monde s’arme de pistolets à eau et divers récipients pour pouvoir lancer facilement de l’eau sur les autres. Chaque magasin installe un grand seau à l’entrée afin d’arroser les passants. Mais ne vous attendez pas à être seulement arrosés d’eau! On vous mettra également du colorant alimentaire dessus ainsi que de la farine…
  • C’est la fête pour les grands et les petits qui arborent souvent un t-shirt coloré de la nouvelle année. Les familles s’assortissent en portant les mêmes couleurs et les petites filles ont de jolies coiffures.

 

Dans nos assiettes au…Cambodge

La gastronomie cambodgienne ne laissera personne indifférent… Elle est riche en saveurs, pleine de légumes, peut être épicée ou non… On a surement goûté qu’une petite partie de ce qui est possible mais c’était délicieux. Je ne me rappelle même pas d’une fois ou j’ai trouvé le plat moyen… Il vous sera compliqué de reconnaître le nom des plats en khmer (voir même impossible) donc ils sont souvent également en anglais, c’est pour ça que vous verrez les noms anglais ci-dessous à part pour les deux spécialités.

Cambodge1

On commence par les plats les plus connus du Cambodge: Le Lok Lak (à gauche) et le Amok (à droite).

Le Lok Lak est un plat fait à partir de boeuf mariné et accompagné de crudités et riz, parfois d’un oeuf frit. Le boeuf mariné est vraiment délicieux et se rapproche le plus de notre boeuf bourguignon (pas à niveau du goût mais plutôt de la texture et de la richesse de la sauce).

L’Amok est le plat cambodgien qui n’est pas du tout connu en France. Il est souvent fait avec du poisson mais vous pouvez le demander également avec du poulet. La sauce est encore une fois très riche et vraiment délicieuse avec de la citronelle, du basilic, du lait de coco, du coriandre et parfois du piment. Je dis parfois car ils peuvent être épicés ou non.

Cambodge2

Au Cambodge, on mange également énormément de currys, surement dû à sa proximité avec la Thaïlande.

Ces plats ne sont pas des soupes mais bien des currys qui sont toujours accompagnés d’une assiette de riz. Les cambodgiens prennent les ingrédients du bol pour les verser sur le riz, pour ma part je mélangeais tout dans le bol. Rien qu’en écrivant ces lignes (et pourtant c’est l’heure du petit déjeuner), j’en ai encore l’eau à la bouche.

Le premier plat est un « red Khmer curry« , le curry cambodgien est très rouge et pas trop épicé mais on vous rajoutera souvent des petits piments pour relever tout ça. Le deuxième plat est un « chicken curry » avec cette fois ci un autre type de curry déjà pimenté de base (un peu comme les currys qu’on trouve en France). Tous les plats contiennent des carottes et des haricots locaux (beaucoup plus croquants et grands que ceux de chez nous) et parfois même (pour notre plus grand bonheur) du potiron qui va divinement bien avec le curry. Le troisième plat n’est pas un curry (ok je triche un peu) mais un plat à base de noix de coco qui contient toujours un peu de curry et également de la citronelle. On finit par un « green curry chicken« , le même plat mais cette fois ci avec du curry vert, un peu moins épicé que le curry rouge.

Cambodge3

Avec les soupes, on retrouve cette fois ci la proximité du Viet-Nam, même si la soupe est également une spécialité cambodgienne. Dans toutes les soupes on retrouve souvent du chou chinois, de la salade, de la menthe, des carottes et des oignons. Les deux premiers plats sont des « noodle soup » souvent accompagné de nombreuses sauces à rajouter dans la soupe: du nuoc mam, de la sauce pimentée, de la sauce soja et une petite pâte au poisson. La troisième soupe est une « beef soup« : le principe reste le même mais on a du bœuf à l’intérieur. On finit avec une Pho traditionnelle: la soupe vietnamienne.

Cambodge4

Les riz fris et nouilles sautées sont les plats que vous retrouverez absolument partout au Cambodge et quand il n’y a qu’un unique choix dans le restaurant ou vous irez ce sera celui là.

Les deux premiers plats sont des riz frits (qui ressemblent beaucoup à un riz cantonnais avec des petites carottes, de l’omelette et de l’ognion). Le premier plat contient des cacahuètes tandis que le second est plus classique. Le troisième plat, on a des nouilles jaunes sautées et le dernier des nouilles classiques, on vous donne également parfois le choix (mais plus rarement) avec des vermicelles transparentes.

Cambodge5

Les autres plats qu’on a trouvé mais plus rarement et qu’on a aussi adoré: en premier les « Crispy Khmer noodle« , comme le nom l’indique on a des nouilles qui sont cettes fois ci croquantes accompagnées d’un bœuf riche (un peu à la Lok Lak). En second plat, un « sweet and sour chicken« : un riz accompagné de poulet sauce aigre douce. En troisième un Pad Thaï, du à la proximité avec la Thaïlande vous en trouverez régulièrement autour de Siem Reap. Et enfin les fameuses Nems qui se mangent plus à partager qu’en plat principal et par conséquent on en a pas mangé souvent car les portions des plats au Cambodge sont très copieuses.

Dans les restaurants qu’on a fait et qu’on vous recommande:

  • Le Sugar Palm à Siem Reap: c’est un restaurant plutôt pour les gros budgets mais vous ne serez pas déçus. La nourriture est fabuleuse!
  • Khmer Hidden Home à Siem Reap: Cette endroit est fantastique, on a tellement aimé qu’on y est retourné trois fois pendant notre séjour à Siem Reap. Les plats sont vraiment bons et ils proposent une formule à 3$ vous permettant d’avoir également un thé glacé (maison) avec des fruits en dessert.
  • Rom Cheng à Siem Reap: un autre restaurant où on a très bien mangé à Siem Reap.

Je n’ai pas d’autres adresses car le reste du temps nous avons mangé dans la rue et sur des marchés.