Dans nos assiettes en… Malaisie!

On avait déjà eu un avant goût de la cuisine Malaise à Singapour (Article Singapour), nous avons pourtant été surpris par pas mal de plats qu’on avait jamais testé avant.

La cuisine est riche en saveurs mais c’est également une cuisine où il y a peu de légumes (ça nous a un peu rappelé la cuisine indonésienne du coup où les légumes sont également pas mal absents). Il faut savoir qu’en Malaisie, il y a aussi énormément de personnes originaires d’Inde donc on mange également beaucoup indien!

Comme d’habitude on vous fait découvrir ça en images:

Malaisie1

Commençons par les plats les plus connus de la Malaisie: Le Laksa (1), cette délicieuse soupe de nouilles à la noix de coco et aux fruits de mer, le plat que j’ai préféré en Malaisie. On continue avec le Pan Mee en version soupe (2) ou sèche (3) comme ils disent ici: Il s’agit de nouilles avec un bouillon poulet accompagné de beignets à la viande et de légumes. Le chicken rice (4) est sûrement le plat le plus connu ici et on en avait également mangé à Singapour: c’est bon et simple. On continue avec le Nasi Lemak (5), effectivement le riz se dit également Nasi en malaisien, ici il s’agit d’un riz accompagné d’un poulet fris et d’anchois avec une sauce épicée à la noix de coco: pas mal! On finit avec un Char Koay Teow (6), j’avoue que je ne suis pas sûre de l’orthographe car on l’a vu écrit de plusieurs manières différentes. Il s’agit de nouilles sautées avec crevettes, soja et petits légumes, c’est un peu la version malaisienne du Pad Thaï.

Malaisie2

On continue avec d’autres plats aussi délicieux les uns que les autres: En premier les chicken Wanton noodle (1) , directement influencés par la cuisine chinoise, ce sont des nouilles jaunes avec du poulet laqué cuits dans une sauce riche: miam! L’Hor Fun (2) était pas mal aussi, c’est une soupe de nouilles avec un goût assez léger, parfait pour une petite faim. Le Beef sauté koay Teow (3) était un délice avec sa viande cuite à la façon d’une daube accompagné de riz et de chou chinois. Il s’agit encore d’un chicket rice (4) mais façon « claypot » cuit dans une cocotte en terre cuite, c’est le chicken rice que j’ai préféré en Malaisie et mon deuxième plat préféré après le Laksa. Ensuite on a un Beef brisket noodle (5) qui ressemble au Beef sauté (3) mais en plus sec et sans légumes, très bon auss! On finit par un plat qu’on a dégusté à Singapour et qui est malais: Sea Food Vernison. Un plat de nouilles en sauce avec poissons et fruit de mer, parfaitement relevé, encore une fois un délice!

Malaisie4

Pour les « petites » faim, on avait également ses plats délicieux et qui nous rapprochaient de la cuisine indienne tout en étant tout à fait malaisien. Le roti (1), une petite crêpe non loin du naan (mais sans air au milieu si vous voyez ce que je veux dire) accompagné d’une petite sauce. Un nasi goreng pattaya (2), oui oui vous ne rêvez pas, un nasi goreng est caché dans cette omelette, accompagnée malheureusement de ketchup mais c’était bon quand même. Le murbarak (3) a été une très bonne découverte, cette crêpe fourrée à la viande accompagnée d’une petite sauce était parfaite pour le repas de midi et enfin un roti (4) fourré à la viande de poulet, ils appellent également ça roti même s’il s’agit d’une omelette fourrée, bon mais pas exceptionnel!

Malaisie3

On finit par les délicieuses spécialités indiennes: le fameux naan (1), tous aussi délicieux est accompagné de sauces différentes selon où on mangeait. Un butter chicken (2) que j’avais déjà goûté aux Etats Unis mais je n’en ai jamais vu en France: il s’agit d’un poulet au curry doux. On continue avec une Thosai (3) (ou Dosa comme je l’ai vu marqué en Angleterre), une délicieuse crêpe fourrée aux pommes de terres et à la viande au curry et enfin un classique chicken masala (4) que je ne vous décrit pas. On a également mangé des Biryani et sûrement le meilleur chicken Tandoori de notre vie à Malacca, je vous met l’adresse ci-dessous!

Autant vous dire qu’on s’est régalé avec cette cuisine vraiment très diversifiée!

Quelques bonnes adresses comme d’habitude:

Dans nos assiettes…en Thaïlande (Streetfood)

Le meilleur moyen de découvrir la Thaïlande? Ces marchés… Fréquentés aussi bien par les touristes que par les thaïlandais ils vous permettent de découvrir l’incroyable culture thaïlandaise. Cette article fait suite à l’autre article sur la nourriture thaïlandaise.

Street2

On peut facilement y passer plusieurs heures: objets d’artisanat, animations, massages et bien entendu la street food! C’est vraiment un bon moyen de déguster de la nourriture thaïlandaise mais pas que… japonais, coréen, malais…

On en a fait un peu partout en Thaïlande mais ceux que nous avons préféré sont: celui de Chiang Mai pour son choix (je crois que c’est le plus grand de Thaïlande), celui de Ayuthaya pour son authenticité (assez petit mais fréquenté uniquement par des thaïlandais) et celui de Chatuchak à Bangkok (parce que Bangkok!).

Quelques photos pour illustrer mais malheureusement je n’ai pas tout pris en photo… Dans la rue avec l’appareil photo dans une main et la nourriture dans l’autre tout ça dans un marché rempli de monde c’était compliqué…

Street1

Quelques photos pour vous montrer une minuscule partie des stands: sushis (1), Fruits de mer (2), Insectes (3), Cheesecake (4), Seafood Fried rice (5) ou encore Dim sum (6)…

Street7

D’autres stands… Je porte votre attention sur les « faux » fruits en bas à droite: il s’agit de ‘sucreries’ à base de soja. En fait c’est pas vraiment sucré et ça à la consistance de pâte d’amande avec le goût du soja: pas mal!

Street5

Quelques brochettes… La meilleure façon de vendre du streetfood de mon point de vue: facile à manger et hygiénique. Un classique avec des brochettes de poulet avec une petite sauce aux arachides épicée (1), une saucisse thaïlandaise (2), des moules frits (3) et des brochettes de calamar (4): tout était délicieux!!!

Street4

D’autres plats pour avoir un aperçu des saveurs streetfood avec un nem accompagné d’une salade épicée (1), des fruits de mer gratinés (2), des sushis (3), une boulette de fruit de mer (4), des insectes (5) et un padthai (6). Je dois vous dire que je n’ai pas pris en photo le plat que j’ai préféré: des tellines marinées dans des épices… J’en ai encore l’eau à la bouche!

Street3

Et pour finir…le sucré! On commence par le classique « Mango sticky rice » (1) que vous connaissez du précédent article. Ensuite un délicieux riz à la noix de coco (2) avec les bonbons au soja dont je vous ai parlé au-dessus. Un smoothie (3) que je suis obligée de mettre ici car j’en ai bu presque tous les jours! des fruits mixés avec des glaçons, et c’est tout! Pour finir des galettes au sucre (4): ça ressemble à des tulles avec un genre de marshmallow et des copeaux de mangue. Sinon on a aussi mangé des glaces, dont la glace à la noix de coco qui est un délice (mais que je vous déconseille si vous êtes fragiles de l’estomac car la chaîne du froid n’est pas du tout respectée…)

 

 

Dans nos assiettes en…Thaïlande!

C’est sûrement l’article le plus difficile de ce thème que j’ai écrit jusqu’à présent. Comment résumer la diversité et l’intensité culinaire de la Thaïlande en quelques mots? Déjà, je vais séparer la gastronomie en deux, la version cuisine « classique » que vous verrez dans cet article et la cuisine « streetfood » qui, de mon point de vue, mérite un article à part entière.

Préparez vous à foncer au restaurant Thaï du coin après la lecture de cet article…

PadThai

  • Le Pad Thaï: parfait pour bien commencer en Thaïlande car c’est sûrement le plat le moins épicé. Traditionnellement fait avec des nouilles, du soja, des légumes croquants, des cacahuètes, des œufs et des crevettes, il en existe également de nombreuses variantes. Nous avons par exemple mangé un Pad Thaï à l' »étouffée »  dans un oeuf (3) mais également des Pad Thaï au poulet ou encore végétariens (4). Il étaient tous délicieux!

Thai3

  • Le Tom Yum Kung: c’est un plat qu’on ne connaissait pas avant d’arriver en Thaïlande: une soupe avec de nombreux légumes de saison et des crevettes. il est assaisonné d’une épice qu’ils appellent le « Tom Yum »: une sorte de pâte de curry mais ce ne serait pas lui rendre justice que de le réduire à ça. Le « Tom Yum » contient également des oignions, de la citronnelle, du gingembre… Toutes les saveurs qu’on aime en Thaïlande! Il est servi épicé ou non.

Thai4

  • Les currys : Vert (3) , Jaune ou Rouge (4), il est servi dans toute la Thaïlande sous forme de soupe avec de nombreux légumes et de la viande en option. Il est accompagné d’un riz classique qu’il faut ajouter au plat. Le petit nouveau en Thaïlande c’est le Massaman Curry (2): on voit qu’on se rapproche de la Malaisie et de ses nombreux plats indiens! C’est un curry beaucoup plus doux grâce aux nombreuses pommes de terre qu’on peut trouver dans le potage. J’ai également mis la soupe à la noix de coco (1) dans cette sélection: un grand classique de la cuisine thaïlandaise.

Thai5

  • Les plats avec du riz: j’ai fait un regroupement de ce qu’on a pu manger mais il existe bien entendu un milliers de variantes… Commençons par le porc à l’ail (1) qui se rapproche beaucoup d’un porc sucré vietnamien, très bon et pas du tout épicé pour ceux qui n’aiment pas ça. On a également mangé du porc à la citrouille (2), un plat très délicieux et épicé mais bien adouci par la courge. En plus classique, un riz frit avec des crevettes (3) et pour finir un poulet au basilic qui vraiment délicieux car le basilic thaïlandais est beaucoup plus relevé que le notre!

Thai6

  • D’autres plats que vous pourrez trouver en Thaïlande… On commence par un classique: des nouilles jaunes frits (yellow noodle, 1). On continue avec un boeuf au oignons mariné dans une sauce soja (2): un délice! Le poulet au noix de cajou (3) que j’aime particulièrement et enfin un chicken curry qui change un peu de sa version en soupe (4).

Thai2.jpg

  • Les omelettes et soupes: Les thaïlandais aiment beaucoup les omelettes, on l’a vu plus haut le Pad Thaï dans son omelette mais tous les types de plats peuvent être cuits de cette manière, le seul point négatif et qu’ils aiment beaucoup trop rajouter du ketchup dessus (1)… J’ai beaucoup aimé les omelettes aux fruits de mer et plus particulièrement celle aux moules (2). On a également mangé de nombreuses soupes de nouilles (3 et 4) qui se rapprochent beaucoup des soupes qu’on peut trouver en Chine.

Thai1

  • Salades et fruits: Je ne pourrais pas ne pas mentionner la fameuse salade thaïlandaise! Autant épicée qu’elle est délicieuse, vous la trouverez sous bien des formes différentes, comme par exemple au poulet (1) ou plus traditionnellement aux crevettes (2). Je ne peux également pas oublier le fameux Mango Sticky Rice, le dessert le plus célèbre de Thaïlande: un riz à la coco et de la mangue fraiche tout simplement! On fini par des légumes sautés au soja qui nous ont accompagnés tout au long de notre séjour.

Les restaurants qu’on vous recommande…

  • Marché de nuit et cuisine de rue: je vous incite vraiment à manger dans ces deux catégories de lieux: c’est là ou vous trouverez le plus de diversité. L’avantage des marchés c’est aussi que tout est servi en petite quantité, cela vous permet donc de goûter encore plus! On a adoré les marchés de nuit à Chiang Mai et Ayutthaya ainsi que que Bangkok.
  • Le meilleur Pad Thaï de Bangkok c’est Thipsamaï: Il était bon, certes, mais ce n’est sûrement pas le meilleur qu’on ait mangé en Thaïlande. Par contre, allez-y pour la performance, les cuisiniers sont impressionnants!
  • Railay: on a adoré la cuisine du Mama’s kitchen et du Railay family restaurant.

Dans nos assiettes…au Laos

On vous retrouve cette fois ci au Laos pour vous partager nos découvertes culinaires. Tout d’abord, le Laos a la particularité d’être un pays où les restaurants sont majoritairement pour les touristes, en effet les locaux mangent sur les marchés ou près des gares routières. Nous avons pour notre part alterné les deux.

La grande spécialité culinaire du Laos est son délicieux riz gluant! Il est cuit à la vapeur dans de petits paniers en osier. On prend ensuite des « bouts » de riz avec les doigts pour les tremper dans notre accompagnement.

Parmi les autres spécialités, il y en a beaucoup qu’on a pas du tout goûté, pas parce que nous ne le souhaitions pas mais parce qu’elles sont souvent la spécialité de quelques régions du pays donc nous ne les avons tous simplement jamais vues. Je parle du Mok (qui ressemble au Amok cambodgien, pour notre plus grand regret car le Amok était le plat que nous avions préféré au Cambodge!), L’or Lam: une soupe d’Aubergine ou encore de Som Miou: des morceau de porc marinés dans une feuille de bananier. Nous n’avons pas non plus goûté les salades, qui étaient très pimentées. N’oublions pas la fameuse saucisse Lao que nous avons bien heureusement goûté mais dans des soupes et en brochette donc vous ne verrez pas de photos ci-dessous, mais je vous la recommande!

Laos

Au Laos, on a d’abord retrouvé nos nouilles sautées. C’est sûrement le plat qui est le plus facile à faire dans n’importe quel cuisine, donc c’est celui qu’on mangeait en général. Il pouvait s’agir de nouilles sautées aux cacahuètes (1), mais on avait également souvent des nouilles sautées au légumes (2 et 3) qu’on pouvait remplacer par des vermicelles (encore meilleur!) et enfin on a aussi dégusté quelques Pad Thai (4) de son voisin thaïlandais.

Laos3

On a également adoré le boeuf sauté au basilic poivré, tout simplement délicieux!! Il était parfois servi en sauce (1) et d’autres fois avec un œuf frit (3). On a mangé également assez souvent du riz frit aux cacahuètes (2) ou aux légumes (4).

Laos2

 

Les soupes… c’est une vrai spécialité ici! Même si on connait la traditionnelle Pho vietnamienne (4) qu’on a également pu déguster, les soupes Lao sont aromatiquement beaucoup plus riches en saveur! On la déguste comme une soupe aux nouilles (1), pleines de légumes (2) ou encore avec du poulet (3).

Laos4

Pour finir, j’ai mis les plats « inclassables »: d’abord les nems (1) parce que vous êtes obligés d’en manger à un moment où un autre et elles sont vraiment délicieuses! Ensuite, vous aurez la possibilité de manger des fruits de mer frits, ou huitres frits ou moules frits ( fried seafood, Fried Oyster or fried mussels), c’est en fait une omelette garnie de fruits de mer (2) avec des herbes aromatiques: tout simplement délicieux! Enfin je finis par un sandwich qui n’est pas très Lao mais vous avez deux raisons pour le manger, la première c’est que la baguette (avec le passé colonial français) est un met très dégusté au Laos et elle est plutôt pas mal! Ensuite, les avocats locaux sont vraiment savoureux! le sandwich est un bon moyen de les déguster avec si possible de la saucisse Lao (trop bon au petit déj’).

Je n’ai cette fois ci pas d’adresses a vous conseiller car on a mangé sur des marché ou chez l’habitant la plupart du temps… Seulement un endroit, qui n’est pas du tout laotien… c’est le restaurant Banetton. Il y en a un à Vientiane et un autre à Luang Prabang. Il s’agit d’une boulangerie/salon de thé français qui fait d’excellents petits déjeuners si vous êtes en mal de cuisine française. Les baguettes sont vraiment divines…

J’espère ne pas trop vous avoir donné trop faim 😉

Dans nos assiettes au…Cambodge

La gastronomie cambodgienne ne laissera personne indifférent… Elle est riche en saveurs, pleine de légumes, peut être épicée ou non… On a surement goûté qu’une petite partie de ce qui est possible mais c’était délicieux. Je ne me rappelle même pas d’une fois ou j’ai trouvé le plat moyen… Il vous sera compliqué de reconnaître le nom des plats en khmer (voir même impossible) donc ils sont souvent également en anglais, c’est pour ça que vous verrez les noms anglais ci-dessous à part pour les deux spécialités.

Cambodge1

On commence par les plats les plus connus du Cambodge: Le Lok Lak (à gauche) et le Amok (à droite).

Le Lok Lak est un plat fait à partir de boeuf mariné et accompagné de crudités et riz, parfois d’un oeuf frit. Le boeuf mariné est vraiment délicieux et se rapproche le plus de notre boeuf bourguignon (pas à niveau du goût mais plutôt de la texture et de la richesse de la sauce).

L’Amok est le plat cambodgien qui n’est pas du tout connu en France. Il est souvent fait avec du poisson mais vous pouvez le demander également avec du poulet. La sauce est encore une fois très riche et vraiment délicieuse avec de la citronelle, du basilic, du lait de coco, du coriandre et parfois du piment. Je dis parfois car ils peuvent être épicés ou non.

Cambodge2

Au Cambodge, on mange également énormément de currys, surement dû à sa proximité avec la Thaïlande.

Ces plats ne sont pas des soupes mais bien des currys qui sont toujours accompagnés d’une assiette de riz. Les cambodgiens prennent les ingrédients du bol pour les verser sur le riz, pour ma part je mélangeais tout dans le bol. Rien qu’en écrivant ces lignes (et pourtant c’est l’heure du petit déjeuner), j’en ai encore l’eau à la bouche.

Le premier plat est un « red Khmer curry« , le curry cambodgien est très rouge et pas trop épicé mais on vous rajoutera souvent des petits piments pour relever tout ça. Le deuxième plat est un « chicken curry » avec cette fois ci un autre type de curry déjà pimenté de base (un peu comme les currys qu’on trouve en France). Tous les plats contiennent des carottes et des haricots locaux (beaucoup plus croquants et grands que ceux de chez nous) et parfois même (pour notre plus grand bonheur) du potiron qui va divinement bien avec le curry. Le troisième plat n’est pas un curry (ok je triche un peu) mais un plat à base de noix de coco qui contient toujours un peu de curry et également de la citronelle. On finit par un « green curry chicken« , le même plat mais cette fois ci avec du curry vert, un peu moins épicé que le curry rouge.

Cambodge3

Avec les soupes, on retrouve cette fois ci la proximité du Viet-Nam, même si la soupe est également une spécialité cambodgienne. Dans toutes les soupes on retrouve souvent du chou chinois, de la salade, de la menthe, des carottes et des oignons. Les deux premiers plats sont des « noodle soup » souvent accompagné de nombreuses sauces à rajouter dans la soupe: du nuoc mam, de la sauce pimentée, de la sauce soja et une petite pâte au poisson. La troisième soupe est une « beef soup« : le principe reste le même mais on a du bœuf à l’intérieur. On finit avec une Pho traditionnelle: la soupe vietnamienne.

Cambodge4

Les riz fris et nouilles sautées sont les plats que vous retrouverez absolument partout au Cambodge et quand il n’y a qu’un unique choix dans le restaurant ou vous irez ce sera celui là.

Les deux premiers plats sont des riz frits (qui ressemblent beaucoup à un riz cantonnais avec des petites carottes, de l’omelette et de l’ognion). Le premier plat contient des cacahuètes tandis que le second est plus classique. Le troisième plat, on a des nouilles jaunes sautées et le dernier des nouilles classiques, on vous donne également parfois le choix (mais plus rarement) avec des vermicelles transparentes.

Cambodge5

Les autres plats qu’on a trouvé mais plus rarement et qu’on a aussi adoré: en premier les « Crispy Khmer noodle« , comme le nom l’indique on a des nouilles qui sont cettes fois ci croquantes accompagnées d’un bœuf riche (un peu à la Lok Lak). En second plat, un « sweet and sour chicken« : un riz accompagné de poulet sauce aigre douce. En troisième un Pad Thaï, du à la proximité avec la Thaïlande vous en trouverez régulièrement autour de Siem Reap. Et enfin les fameuses Nems qui se mangent plus à partager qu’en plat principal et par conséquent on en a pas mangé souvent car les portions des plats au Cambodge sont très copieuses.

Dans les restaurants qu’on a fait et qu’on vous recommande:

  • Le Sugar Palm à Siem Reap: c’est un restaurant plutôt pour les gros budgets mais vous ne serez pas déçus. La nourriture est fabuleuse!
  • Khmer Hidden Home à Siem Reap: Cette endroit est fantastique, on a tellement aimé qu’on y est retourné trois fois pendant notre séjour à Siem Reap. Les plats sont vraiment bons et ils proposent une formule à 3$ vous permettant d’avoir également un thé glacé (maison) avec des fruits en dessert.
  • Rom Cheng à Siem Reap: un autre restaurant où on a très bien mangé à Siem Reap.

Je n’ai pas d’autres adresses car le reste du temps nous avons mangé dans la rue et sur des marchés.

Dans nos assiettes en… Indonésie

On vous retrouve pour un article nourriture après presque trois semaines passées en Indonésie. La première chose que nous avons remarqué concernant la nourriture est qu’on retrouve à peu près les mêmes plats sur les îles de Java et Bali.

Pour les personnes qui se rendent bientôt ou un jour en Indonésie, je vous met juste en dessous le vocabulaire indispensable ( à nos yeux) pour comprendre la base des plats.

Nasi:riz
Mie: pate
Pedas:épicé
Jamur: champignon
Ayam: poulet
Boeuf: daging sapi
Canard: bebek
Bihun: vermicelles
Asin: salé ou manis: sucré
Rendang: viande hachée

  • Les classiques: Nasi Goreng et Mie Goreng

goreng

C’est LE plat indonésien que tout le monde connaît (enfin nous on l’a découvert à ce moment là…). Comme vous êtes des pros du vocabulaire indonésien je ne vous explique pas la différence 🙂 .

C’est un riz (ou nouilles) sauté avec des petits légumes, parfois accompagné de chips soufflées  et d’un œuf frit. Je pense qu’il y a autant de variantes de ce plat qu’il y a de restaurants en Indonésie. On a adoré! C’est relevé et on peut le pimenter à notre goût.

  • Les plats indonésiens très connus

photo2

1 et 2 Le Nasi Campur, c’est le plat qu’on a préféré en Indonésie, c’est toujours servi avec du riz frit, accompagné d’une sauce à la tomate, assaisonné avec une sauce à l’ail, avec de petits légumes et des chips ou petits gâteaux de riz.

3 Ayam Goreng: C’est le plat qui nous a déçu, on s’attendait à avoir un Nasi Goreng avec du poulet, mais non c’était juste du riz blanc avec du poulet…

4 Chicken Saté: à ne pas confondre avec un Chicken Satay, ce n’est pas du tout le même plat. Ici on a des brochettes de poulets accompagnées de sauce aux arachides servi avec du riz blanc, des crudités et nos fameuses chips.

5 Gado Gado: un plat pour les végétariens avec du riz, une sauce aux arachides et à la noix de coco et un gâteau de riz soufflé. C’est pas ce qu’on a préféré, pour nous ce n’était pas assez relevé.

6 Nasi Pesel: un plat également végétarien avec des légumes en sauce, du riz et des galettes de riz ( et ou chips de riz). C’était bon mais encore une fois pas à la hauteur d’un Nasi Goreng ou Nasi Campur.

 

  • Les plats indonésiens moins connus mais qu’on a adoré

Photo3

Ce sont des plats qu’on a vu seulement dans le restaurant où on l’a mangé. J’aurai surement repris le numéro 7 une nouvelle fois si j’avais pu!

7 Yam Mie Special: je ne sais pas si c’est le vrai nom, mais c’était un riz frit avec plein de petits légumes, des arachides accompagné de noix de Saint-Jacques. C’était très bon, sûrement relevé à l’ail et un peu épicé.

8 Lontong Opar: soupe type curry accompagnée d’un riz parfumé cuit dans une feuille de bananier et agrémenté avec un oeuf et de la viande.

9 Pelecing KangKung : Du poulet à la noix de coco servi avec du riz et nos habituelles galettes de riz.

10 Siobak: du porc revenu avec des légumes qui ressemble un peu à un ragoût et servi avec du riz blanc.

11 Oseng Mercon: des petits légumes dans une sauce à la tomate très épicée servi avec du riz blanc.

12 Ke Toprek: on retrouve nos accompagnements traditionnels (légumes et chips) avec cette fois ci des nouilles et du bœuf.

Pour les adresses, il est difficile de dire où on a mangé quand ces endroits sont au bord de la route, mais certains avaient un nom, on vous laisse ceux qu’on a préféré:

  • Chicken Saté et Nasi Goreng à Denpasar au Café Bali
  • Yam Mie Special à Denpasar au Bakmi&Bakso
  • Le Nasi Campur (Le plat qu’on a préféré de tout notre séjour) au « restaurant » Purnama (proche du Temple Pura Tirta Tempul)

 

Dans nos assiettes…à Singapour

On n’a pas la prétention de vous présenter toute l’offre culinaire de Singapour (je pense qu’il faudrait plusieurs vies pour cela) mais ce qu’on a goûté nous pendant notre séjour pour vous donner un (très petit) aperçu.

Ce qu’on a préféré : Le très connu Din Tai Fung

singap

Ce restaurant n’est pas un restaurant mais plutôt une chaîne de restaurant spécialisé dans les Dim Sum (les bouchées vapeurs) et Bao (petite brioche salée ou sucrée). Ils ont un choix impressionnant et il ne vous reste plus qu’à en commander pour les partager. On a aimé car c’est très fin au niveau des saveurs (délicatement relevé) et les pâtes dans lesquelles étaient faîtes Dim Sum et Bao étaient vraiment délicieuses.

Là ou les Singapouriens déjeunent : les Food Courts

singap2

Il y a toute sorte de Food Courts, pour tous les prix et partout dans la ville. Ils sont en général au sous sol ou au dernier étage d’un centre commercial et parfois situés dans de grandes halles. Il y a une multitude de stands et une fois servi on s’installe au milieu de l’espace sur des petites tables: l’intérêt en étant à plusieurs et que chacun peut déjeuner ce dont il a envie.

1 Gyosa Noodle servi avec des morceaux de porc dans le food court Maxwell Road

2 Le fameux Chicken rice, qui, paraît-il, est un des plats les plus connus de Singapour. Il est servi avec un petit bouillon de volaille. Simple mais bon. (on l’a mangé dans le food court de Sim Lim square)

3 Fried rice with silver fish: tout est dans le nom du plat. On l’a mangé dans le food court Maxwell road.

Les restaurants assez connus de Singapour:

singap3

Noodle Man (ou son nom local Lanzhou Lamian) est un restaurant dans lequel le chef fait ses propres nouilles. Il est passé dans plusieurs émissions et est assez connu en Asie.

Nam Seng est un petit restaurant tenu par une dame âgée qui a fait la couverture de plusieurs journaux car c’est un des plus vieux restaurants de la ville. Il est connu pour faire de la cuisine typique de Singapour.

4 Gyosa Noodle : Nouille avec des bouchées vapeur. Le plat qu’ils recommandent est le chicken noodle.

5 Venison Horfun: un plat au bœuf, fait un peu à la façon d’une daube avec des nouilles. C’est très bon.

Wanton Noodle : des pâtes accompagnées de morceaux de porc et d’un bouillon avec des dim sum. C’est bon mais pas exceptionnel.