[Pérou] Le lac Titikaka, Cuzco, le Macchu Picchu et Huaraz

Difficile de trouver un titre à cet article tant nous avons visité de lieux dans cette deuxième partie de voyage au Pérou. (pour voir la première partie c’est ici).

Puno et le lac Titikaka:

Après la découverte du canon de la Colca, nous sommes montés encore plus haut en altitude (3812 mètres) pour nous retrouver sur le lac Titikaka, le plus grand lac navigable à cette altitude. Je ne vais pas vous cacher que c’est à partir de cette étape que j’ai commencé à avoir le mal des montagnes qui ne me quittera plus jusqu’à notre descente jusqu’à un niveau plus acceptable pour mon organisme (en dessous de 2000 mètres). On ne change pas notre parcours mais on le rend moins sportif.

Pour cette première journée au lac Titikaka nous prenons une excursion d’une journée pour pouvoir visiter les fameux villages flottants et également l‘île de Taquile.

Les villages flottants ne nous plaisent pas trop, beaucoup trop touristiques, on aurait aimé éviter et aller directement sur Taquile, car les pauvres habitants voient ces bateaux de touristes débarquer plusieurs fois par jour sur leur île…

Taquile est splendide, on a une petite côte à monter et une vue superbe du lac s’offre à nous, on voit même un bout de la Bolivie, pays avec lequel le Pérou se partage le lac Titikaka. La petite ville et les ruines sur l’île de Taquile sont également très jolies.

Quelques jours à Cuzco:

Difficile de résumer Cuzco en quelques lignes tellement cette ville nous a plu avec ses murailles, ses places splendides et ses petites ruelles.

On voit:

  • La plaza des armas qui est vraiment magnifique
  • les murailles qui entourent la ville
  • Le marché central qui permet de déguster de nombreuses spécialités péruviennes
  • Une fête (en photo) et un défilé où on admire danses et costumes splendides.
  • Le Christ blanc (un peu comme à Rio de Janero mais en plus petit) qui surplombe la ville.
  • Les sites archéologiques inca aux alentours qui sont magnifiques.

On loge au Cuzco Jungle qu’on a beaucoup aimé, situé en plein centre ville et avec sa jolie place intérieure.

La découverte du Macchu Picchu:

 

La visite au Macchu Picchu coûte très cher (autour de 200 euros par personne), elle comprend le train depuis Cuzco, l’hebergement et la visite du site avec un guide. Malgré ce prix, nous ne regrettons absolument pas la visite qui, bien que très touristique, nous a laissé sans voix.

Le train déjà est génial car il est à toit vitré panoramique, il nous permet donc d’admirer les montagnes tout au long du trajet. On arrive à Aqua Calientes, la ville au pied du Macchu Picchu. La ville en elle-même n’offre rien en particulier si ce n’est ces eaux chaudes qui sont plutôt sympathiques. Le lendemain nous partons faire la visite du site. On peut accéder à l’entrée du site en bus (30 min environ depuis Aqua Calientes) ou à pied (2/3h de montée). Nous choisissons le bus car je suis toujours malade et je souhaite garder toute mon énergie pour la visite du célèbre site. L’arrivée est très étrange car nous ne voyons rien, le site est recouvert de nuages (il est alors 6h du matin), mais une heure plus tard, au milieu des ruines, le ciel se dégage pour nous faire découvrir l’incroyable site. A 8h on retrouve notre guide qui parle pas moins de 4 langues (Français, espagnol, anglais et allemand) et pendant une heure on parcourt le site avec lui en écoutant l’histoire de la création de la cité inca. Après cela nous gravissons le Wayna Picchu (Picchu signifie montagne en Queshua) qui nous permet d’admirer une dernière fois le site du Macchu Picchu avant de reprendre le train vers Cuzco.

Huaraz et Trujilo dans le nord du pays

De Cuzco, nous partons pour Huaraz afin de visiter les glaciers éternels à plus de 6000 mètres d’altitude. Avec mon ami le mal des montagnes, j’ai l’impression que 100 mètres équivalent à 1km… Mais je profite quand même à l’arrivée du paysage incroyable…

On ne reste pas longtemps à Huaraz car on reprend un bus direction Trujilo, afin de visiter les ruines Chan-Chan de la civilisation Chimu (qui a vécu au Pérou avant de se faire déloger par les incas) dans le désert. C’est impressionnant d’être la veille dans un glacier et le lendemain dans un désert. On profite des environs également en visitant plusieurs sites Chimu en utilisant les bus collectifs, une expérience à part entière tant la conduite dans cette ville à collines est chaotique!

Notre hébergement à Huaraz c’est le Hostel Alpaz Huaraz qui a un bon rapport qualité/prix. A Trujilo on est au Libertad Hotel, un hôtel simple mais agréable.

Ce qui ne nous manque pas en voyage…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après quelques mois à voyager, nous nous sommes demandés ce qui nous manquait de notre quotidien et en fait on en est venus a faire une liste de ce qui ne nous manquait absolument pas…

  • Ne plus avoir de réveils : a part quand on a un avion/bus/train ou une excursion mais en tout cas on ne se lève jamais à la même heure deux jours d’affilée!
  • Manger à des heures fixes et tant mieux! On ne mange que quand on a faim et au final on mange que ce dont on a besoin et on se sent bien mieux!
  • Se lever le matin par choix et non par devoir, on ne va pas visiter tous les jours mais quoi qu’il arrive on se lève toujours avec plaisir!
  • Ne plus prendre les transports en heure de pointe, bon en asie c’est un peu l’heure de pointe tout le temps mais bon on est plus relax pendant les trajets ça c’est sur!
  • La ville! Et pourtant je suis une fille de la ville, mais après une semaine en pleine nature c’est vraiment étrange de revenir en ville et ce qui me manquait avant (bar, restaurants, magasins) ne m’intéresse pas plus que ça. Je préfère mille fois découvrir de nouveaux paysages et rencontrer des personnes 🙂
  • La routine: les jours se succèdent mais ne se ressemblent pas! On ne sait jamais comment va finir la journée et ce qu’on aura découvert et c’est surement ce qui me plait le plus dans ce voyage!
  • Le confort: en fait on s’habitue vite à la vie de voyageurs ou backpack comme on l’appelle ici (voyageurs en sac à dos), notre maison c’est notre sac et au final qu’importe ou on le pose ou l’endroit où on dort.
  • La nourriture! Et pourtant en étant français, je pensais que le fromage ou la charcuterie allait me manquer cruellement et en fait… non! La nourriture en asie du sud est est tellement diversifiée qu’on ne s’en lasse pas