[Travel bag] Que mettre dans ma trousse de toilette? et quoi éviter?

img_4326

Désolée pour ceux qui ne partent pas pour plusieurs mois de voyage par avance (je pense à la famille et aux amis qui passent par là 😉 ) mais ce genre d’article a été trop pratique pour moi donc je fais le même travail pour d’autres voyageurs en quête de trousse de toilette optimisée.

  • Le shampoing: on part avec un shampoing solide (ça prend moins de place). J’en ai deux que j’aime bien: la fleur de shampoing de Douce Nature et le cannelé de lamazuna.
  • Je prend également du shampoing sec (utile entre deux shampoings): j’avais essayé celui de lush (plus petit à transporter) mais je ne le trouve pas efficace et également la bombe manuelle de secrets de provence que je n’ai pas trouvé bien non plus… Je reste donc sur le plus connu que j’utilise depuis des années: Batiste.
  • Le gel douche: encore une fois on prend du solide. J’aime bien les gels douches solides moins agressifs que les savons classiques: il y a souvent plus d’huiles essentielles.
  • L’oriculi de Lamazuna: c’est un petit bâtonnet en bois qui remplace le coton tige, c’est plutôt pratique pour le voyage!
  • Quelques lingettes en coton: j’en avais acheté 20  chez les tendances d’Emma mais je n’en emporte que 5 que je laverai au fur et à mesure car je ne pense pas que je me maquillerai tous les jours 🙂
  • De l’huile de coco: L’huile de coco sert absolument à tout de l’hydratation du corps à démaquillant naturel.
  • Une crème hydratante visage avec protection 20: indispensable pour ma peau blanche!
  • Un gel nettoyant visage sans savon (pour pas assécher) avec une eponge konjak (qui fait exfoliant aussi).
  • Un petit gant de crin pour les peaux mortes dues au soleil!
  • Et c’est tout! Dîtes moi en commentaire si ça vous paraît trop… (bon bien entendu on prend une brosse a dent et un dentifrice…)

Pour les parisiens (et pas que), j’ai acheté tous les produits « écologiques » chez Naturalia, BioCbon et Mademoiselle Bio.

Bilan Trousse de toilette après voyage:

  • L’huile de coco c’est cool mais c’est aussi galère car si il fait trop froid ca se solidifie : on a du acheter une creme hydratante en tube pour compléter…
  • La bouteille en verre (y’avait de l’huile de coco dedans mais ca aurait pu etre autre chose) c’était une mauvaise idée: Je l’ai brisée a seulement un mois après le début du voyage… Prenez plutot des récipients en plastique c’est plus pratique…
  • Le gel nettoyant sans savon pour le visage j’aurai pu éviter et prendre seulement le savon qui s’utilise pour le corps aussi car il était doux.
  • Le gant de crin était difficile a faire sécher quand on bougeait tous les deux jours, j’ai du le jeter au bout de quelques temps car il commencait à moisir 😦 et j’ai acheté un gant exfoliant plus fin (je ne connais pas le materiau).
  • Le Shampoing solide: Mauvaise idée (en tout cas ceux que j’avais achetés) car ils ont besoin de « sécher ». Le problème c’est que lorsqu’on voyage tout le temps il n’a pas le temps de sécher et on est obligés de le mettre dans une petite boite… Conclusion: ca s’est transformé en pate et c’etait pas pratique à utiliser… (beaucoup de pertes)

D’autres articles pour vous aider avec vos sac à dos:

Publicités

[Nouvelle-Zélande] Conseils pour trouver un emploi

Ballerinasandsneakers_AstuceTravailNZ

En deux mois on a trouvé tous les deux nos emplois en Nouvelle-Zélande dans nos domaines (consultant dans le vin et business analyst). Je précise donc qu’ils s’agit d’emplois qualifiés, certaines méthodes que je cite ci-dessous ne sont pas nécessaires a la recherche d’emploi dans l’hospitalité. Autre précision: On était partis avec des WHV.

Je vous donne les meilleurs conseils qu’on nous a donné pour décrocher un emploi.

  • Ne mettez pas que vous avez un work holiday visa sur votre CV (on ne vous rappelera jamais sinon), dîtes plutôt que vous êtes disponibles sans préavis et rappelez que vous habitez a auckland (ou ailleurs) meme si votre adresse figure deja sur votre CV.
  • Gardez votre CV entre 3 et 4 pages: en dessous vous n’êtes pas assez descriptifs et au dessus de 4 pages c’est beaucoup trop. On m’a souvent reproché que mes études et mes emplois n’étaient pas assez détaillés (n’hésitez pas a mettre les cours que vous avez fait et sujet de mémoire éventuel…)
  • Soignez votre vocabulaire dans votre CV et votre lettre de motivation: il doit être en ANGLAIS KIWI et non en anglais britannique (mon erreur) ou américain. Pour cela mon meilleur conseil c’est de réutiliser les descriptifs d’emploi qu’on peut trouver sur seek et les adapter a votre experience.
  • Rencontrer le plus de personnes possible… en Nouvelle Zélande une bonne partie des offres d’emploi passent par des discussions. Toutes les occasions sont bonnes: soirée expatriés, événement d’entreprise, afterwork…
  • Prenez rendez-vous de vous même avec des agences de recrutement: même si ça ne débouchera peut-être pas sur une offre d’emploi, beaucoup d’offres passent par eux. Si votre CV est clair pour eux, il le sera pour tout le monde.
  • Postulez à un maximum d’offres même si elles ne correspondent pas forcément à votre profil. Le plus votre CV circule, le plus de chance vous avez qu’il soit vu par la bonne personne. Pas besoin de refaire toutes vos lettres de motivation à chaque fois. Si les titres de postes sont les mêmes il n’y a souvent que le nom de l’entreprise et le secteur à remplacer… J’ai envoyé 200 CV en deux mois, c’est beaucoup mais c’était indispensable pour trouver un emploi.
  • Cherchez vos offres d’emploi sur seek.co.nz mais aussi sur les groupes facebook type ‘auckland jobs’. Et enfin il ne faut pas hésiter a démarcher directement par e-mail et par téléphone.
  • Relancer régulièrement vos contacts car c’est souvent comme ça qu’ils se rappelleront de vous pour une offre qui vient de leur arriver sous le nez ou d’une discussion qu’ils ont eu. J’essayais de le faire une fois par semaine pour ma part. Une entreprise m’avait dit que s’ils ne rappelaient pas dans la semaine c’est que je n’avais pas le job et je les ai rappellés deux semaines plus tard pour avoir un feedback pour qu’ils me disent que j’avais décroché le job…
  • Etudiez la liste des accredited companies en regardant toutes leurs pages de recrutement. Elles sont habituées aux CV étrangers donc vous aurez plus de chance d’être rappelés pour un entretien. De plus, si vous décrochez le job, vous avez également le droit au talent visa qui vous permet par le suite de demander la résidence 🙂

N’hésitez pas a commenter ci-dessous si vous avez des questions ou des remarques sur l’article.

Vous voulez en savoir un peu plus sur la Nouvelle-Zélande? C’est par ici:

Ile du nord:

Ile du sud:

Tour du monde: choisir les pays où partir

Tourdumonde2

Et oui choisir c’est une des parties difficiles du voyage! Je ne vais pas te dire quel pays faire ou ne pas faire mais comment t’aider à prendre ta décision: En général tu sauras combien de mois tu veux passer dans ton voyage et quand tu veux partir. Pour faire ce planning, organise toi au minimum 6 mois en avance pour pouvoir avoir le temps de bien te renseigner.

  • Le budget: il t’aidera à prendre cette décision (pour notre part nous avons voyagé dans des pays entre 20 euros et 60 euros de budget par jour) car je ne pense pas qu’il y ait grand monde qui voyage en budget illimité. Le bon mix pour nous c’était deux pays à budget élevé et le reste à petits budgets (privilégier des pays « riches » plus loin géographiquement car plus difficilement accessible pour plus tard, on avait choisi l’Australie et la Nouvelle-Zélande). On avait un budget global pour la totalité de notre voyage ce qui nous a permis de savoir a peu près combien on pouvait dépenser par pays. ça nous a emmené au deuxième critère de combien de temps passer par pays.
  • le temps que tu veux passer par pays (visiter plus de pays en ne passant que 15 jours/1 mois par pays ou plutôt rester plus longtemps genre 2/3 mois pour approfondir). On avait déjà affiné notre choix avec notre budget, c’est lui qui nous a décidé sur le temps qu’on resterait dans nos pays à gros budget, il ne restait plus qu’à répartir le temps sur les pays restants: Pour notre part nous avons privilégié des « régions » plutot que des « pays », on a donc passé qu’une quinzaine de jours dans certains pays…
  • Les visas: certains pays n’autorisent que 15 jours, d’autres 30 jours ou encore 3 mois ou plus… pour les pays « obligatoires » ça nous a aidé à allonger ou réduire le temps sur place… On n’a pas non plus tout planifié car on voulait se laisser le choix (On a passé 30 jours en Thaïlande au lieu de 15 jours initialement par exemple et c’était dans la limite du visa).
  • La logique géographique: à ce point là tu devrais avoir tous tes pays, il faut alors penser à comment les rallier (avion? Train?Bus ? Bateau?) et quand. Cela va peut être te faire éliminer 1 ou 2 pays et en rajouter d’autres pour des escales plus pratiques et/ou moins chères :). Cela te permettra aussi de savoir si tu es éligible à un billet tour du monde (d’est en ouest ou d’ouest en est) ou pas. Nous on était pas éligible car on a préféré faire l’Océanie puis l’Asie mais en couplant aller-retour modifiable et billet low cost sur les plus petit trajets on s’en est bien sortis. (2000 euros en tout pour nos billets d’avion)
  • Les conditions météorologiques: Oui il faut penser aux saisons! D’une part ça peut vous permettre d’alléger vos sacs si vous ne faites aucun pays en hiver mais ça peut être également plutôt avisé si vous voulez faire certaines randonnées (ou autres activités) fermées en hiver par exemple (mais on peut également vouloir faire l’Islande en hiver pour voir ces paysages de glaces 🙂 ). On a déplacé l’Océanie en début d’année pour pouvoir faire le plein de randonnées en Nouvelle Zélande (en hiver ça aurai été plus compliqué dans l’île du sud recouverte de neige).

Pour plus d’astuces pour préparer son tour du monde, je vous conseille également mon article 7 astuces pour préparer son tour du monde.

[Indonésie] Conseils pour mieux voyager

  • Déplacez-vous avec Uber ou Grab. Surtout à Bali et aussi à Java, vous verrez que les trajets en taxi sont assez chers. Uber existe aussi ici et c’est bien moins cher que le taxi. Sinon vous pouvez utiliser aussi l’application Grab (uber mais pour l’Asie).
  • Acheter vos fruits au kilo: si vous voulez acheter un seul fruit, on risque de vous donner deux fois voir trois fois le prix. C’est un local qui nous a donné ce conseil. (Le fruit du dragon à 20 000 qui se transforme à 13 000 au kilo ce qui vous fait a peu près deux fruits du dragon pour ce prix là!)
  • N’achetez pas de nourriture sur un marché de souvenirs. C’est aussi de la logique mais pour les fruits et légumes, il vaut mieux aller chez un primeur qui vous donnera un prix plus juste.
  • Toujours comparer les prix. Il n’y a pas de règles, pour une même excursion c’était plus cher en agence que par notre hôtel (pour la même excursion) et alors qu’un trajet en taxi était moins cher avec l’épicerie du coin plutôt que notre hôtel.
  • Ne vous arrêtez jamais de manger un nasi goreng (le plat national): ils sont différents dans tous les restaurants dans lesquels vous irez.
  • Si vous en avez les moyens, prenez un guide pour les principaux sites culturels: malheureusement il y a très peu de commentaires et la plupart ne sont pas en anglais (c’est le cas pour Borobuddur et Prambanan notamment).
  • L’île de Java se fait très bien en train, c’est même beaucoup mieux que les bus qu’on a pu faire donc si vous avez le temps je vous recommande vivement le train.
  • Ne vous arrêtez pas si un policier vous fait signe en scooter (oui oui oui! C’est un conseil donné par un local) car il vous collera probablement une amende que les locaux ne payent pas (type griller le feu rouge pour tourner à gauche ce qui est complètement normal en Indonésie).

D’autres articles sur l’Indonésie? C’est par ici:

Un mois en Australie à petit budget

Ausenchiffre1Ausenchiffre2On se retrouve cette fois ci en Australie où on a passé trente jours. On a fait le même exercice que pour la Nouvelle-Zélande de noter toutes nos dépenses.

On était également partis sur un budget de 60 euros par personne et par jour.

Voici nos astuces pour tenir ( à peu de choses près) ce budget:

  • Tout d’abord, attention nos cinq avions ne font pas partie de ce budget, ils faisaient plus globalement partie de notre budget « avion » pour ces mois de voyage. Je peux quand même vous dire qu’on a pris tous nos billets sur les sites de Jetstar et TigerAir et qu’on a attendu de recevoir le mail de promo pour prendre les billets. De mémoire c’était en octobre pour des billets pour février. Ça nous a coûté 40 euros en moyenne par billet avec bagage en soute. Pour plus d’astuces pour prendre des billets moins chers, faîtes un tour sur mon article.
  • Notre famille nous a offert les deux jours/ une nuit sur un bateau dans la grande barrière de corail, cela ne fait donc pas partie non plus de ce budget.
  • Pour les trois nuits à Melbourne nous étions hébergés chez des amis.
  • Concernant les logements, on a trouvé globalement que les auberges de jeunesse étaient très chères en Australie. Heureusement on a fait 10 jours en van et la moitié du temps on a dormi dans des campings gratuits. Je vous laisse voir ces campings sur nos itinéraires ici et ici.
  • On a passé trois semaines avec une amie qui était également là pendant la partie « camping car », cela nous a permis de diviser les coûts de la location et de l’essence par trois.
  • Comme d’habitude on n’a quasiment pas mangé dehors: entre la cuisine du van et les auberges de jeunesse, nous n’avons eu aucun mal à cuisiner.
  • Pour les trajets vers les aéroports, on a presque tout le temps pris Uber: à trois ou même à deux, c’était moins cher que les navettes aéroport…

Je crois que j’ai fait le tour mais n’hésitez pas à me poser vos questions en commentaires 🙂

Un peu plus d’Australie par ici: