Préparation Geek voyage

Le smartphone est désormais omnipresent dans nos voyages pour notre plus grand bonheur! Parce qu’au final si vous voulez deconnecter, il vous suffit de couper internet. Comment profiter un maximum de cet outil qui nous facilite notre voyage? Ma check list ci-dessous avant de partir:

  • Je vide mon telephone, ca parait evident mais bon ca arrive tout le temps de ne plus avoir de place pour prendre des photos et c’est quand meme super dommage!
  • Verifier que tous les papiers importants sont sauvegardés sur dropbox ou dans mes emails (Il faut que ce soit enregistré sur le telephone et pas accessible seulement en ligne) : Billet d’avions, passeport, carte d’identité, permis de conduire international et activités reservées sont mon minimum.
  • Envoyez votre itineraire (potentiel car il y a toujours une part d’improvisation) a quelqu’un qui ne voyage pas avec vous, on sait jamais ca peut etre utile.
  • Telechargez les cartes en hors ligne: J’utilise googlemap (Parfait pour faire GPS, sauvegarder des points d’interet et partager avec une autre personne) et Maps.me (Point d’interet trés bien et beaucoup de sentiers de randonnée).
  • Telecharger des applications sur le pays:  (Il y en a parfois des gratuites et franchement ca peut etre utile!) en général je tape juste le nom du pays sur l’appstore (Ou equivalent autre smartphone) et je fais mon tri.
  • Si je vais dans une grande ville, je télécharge aussi l’application de transport locale, franchement c’est le plus pratique pour se déplacer…
  • Enfin, et c’est vraiment personnel, Telechargez podcast, video et articles pour vous occuper pendant le long trajet qui vous attend 🙂
Publicités

5 idées pour manger sainement en backpack

Je n’ai pas trop vu passer d’article sur le sujet et pourtant… quand on voyage sur le long terme et qu’on a un quotidien plutot sportif, il est primordial de bien manger!

Je sais que beaucoup d’entre vous sont en mode pate/riz pour faire des economies, mais je vais vous donner mes astuces pour manger sainement sans dépenser beaucoup plus. Nous changions tous les deux jours d’endroit donc l’excuse « je bouge trop souvent » ne marche pas. Nous avons cuisiné de cette maniere en auberge de jeunesse, en AirBNB et en Van 🙂 Il vous suffit de vous dire que vous aurez 1/2 kilos de plus en nourriture dans le sac donc emmenez moins d’habits et prevoyez un 70 litres plutot au’un 60 litres. Entre nous, en asie on se balade toujours avec plus ou moins 1 litre d’eau sur nous donc ca ne change pas grand chose!

Je précise que cet article ne concerne pas l’asie ou manger dans la rue est beaucoup plus facile et sain 🙂

  • Je repère ou acheter des fruits et légumes pas cher et de saison! Pour nous c’etait au bord de la route en Nouvelle Zélande et Australie, il faut pas hésiter à faire les marchés aussi. 
  • Je planifie mes courses: J’entend par la que si je sais que je vais aller dans un endroit mega touristique j’essaye de faire les courses avant, pareil pour les endroits perdus ou aucun grand supermarche n’est disponible. Cela me permet d’acheter moins cher et donc d’avoir plus de budget pour des produits frais 🙂
  • Je n’hésite pas à acheter au poids! Fini les tranches de jambons en barquette, fromage en barquette, sac de noisettes ou de biscuit…. Acheter au poids coute beaucoup moins cher et vous ferra moins gacher de la nourriture. Vous ne prenez que ce dont vous avez besoin.
  • Je limite les produits industriels : notre meilleur ennemi c’est les biscuits bourrés de cochonneries! Achetez plutot barres de cereales et fruits sec au poids et puis si vous n’aimez pas ca un encas pain (ou pain de mie ou biscotte) beurre/beurre de cacauette/chocolat noir c’est parfait aussi! Je dis limiter car les boites de conserve c’est bien utile pour completer un repas 🙂
  • J »investis » dans un tupperware comme ca je cuisine un repas que je pourrais manger le lendemain, ou je mange un plat au lieu de manger un sandwich en rando (salade de pates au top!) ou je conserve un peu plus longtemps mes aliments
  • Je me munis d’épices : une ou deux différentes et ca vous permettra de cuisiner les memes legumes tout en variant les saveurs 🙂 Pour ma part j’adorais « mixed herb » (qui se rapproche de nos herbes de provence) et « smoked paprika » (parfait avec tout sorte de courges et pommes de terres miam!)
  • Je n’hésite pas a « échanger » : que ce soit en Australie ou en Nouvelle-Zélande il y avait toujours un coin « free food » alors il ne faut pas hésiter a planifier son repas en fonction de ca et aussi a laisser des ingredients qu’on a en trop grosse quantité pour d’autres 🙂

[Nouvelle-Zélande] les meilleurs sites à suivre pour s’expatrier

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je ne crois pas être tombée sur un article réunissant tous les sites et pages que j’utilise en Nouvelle-Zélande donc je vous en fait un résumé ici.

Pour ne pas être trop répétitive je vous laisse aller sur cet article pour économiser en Nouvelle Zélande et celui la pour les astuces avant d’arriver.

Ces sites nous ont beaucoup aidé: pour trouver un appartement, un boulot, rencontrer des personnes ou encore acheter des fournitures de maison.

1. Groupes/pages facebook

Les quatre groupes suivants ce sont les groupes de français en Nouvelle-Zélande, il y a surement beaucoup de conversations qui ne vous intéresseront pas (beaucoup de personnes de passage seulement en Nouvelle-Zélande) mais surement au moins une personne a du se poser la même question que vous donc utilisez la fonctionnalité « recherche » dans le groupe qui est très utile: Français à Auckland [Official], Français à Auckland, Français en nouvelle Zélande / French in New Zealand (trois groupes qui portent le même nom: Ici, Ici et Ici).

J’aime bien le site de la CCI car ils organisent des afterworks une fois par mois (en tout cas en 2017) ce qui permet d’échanger avec des français expatriés.

Alliance francaise: Evidemment vous n’avez pas besoin d’apprendre le français mais vous serez content de participer aux nombreux évènements qu’ils organisent tout au long de l’année, encore une fois c’est l’occasion de rencontrer du monde.

Le petit journal Auckland: des articles réguliers surtout sur Auckland mais également sur tout la Nouvelle-Zélande et encore des évènements organisés pour vous. En plus ils viennent de refaire leur site internet 🙂

2. Sites internet

The Urban list (en anglais désolée! Mais il faut s’y mettre…) : c’est mon site préféré sur Auckland et la Nouvelle-Zélande, ils font de nombreux articles chaque semaine pour vous donner des idées de sorties/restaurant/week end. Sous format de liste en général c’est plutôt facile a lire.

Nzsales pour de bons plans soldes, c’est un peu la version locale de Ventes privées.

Grabone : pour des réductions sur des activités partout en Nouvelle Zélande

Bookme.nz: Même intérêt que Grabone, ça peut être sympa de les comparer

Grabaseat: le petit frère de Grabone mais pour les billets d’avion. Par contre faites attention, il n’y a pas JetStar dans leur moteur de recherche donc je compare toujours en même temps avec skyscanner juste au cas ou.

Trademe : Votre meilleur ami pour acheter un peu tout et n’importe quoi mais surtout trouver un appartement 🙂 Le seul bémol c’est que si vous souhaitez vendre quelque chose c’est payant…

Site du département de conservation: Je crois que je vous ai bien épuisés avec celui la mais que dire… La meilleure façon de découvrir la Nouvelle-Zélande c’est en randonnant donc ce site est une mine d’or avec tous ces détails de randonnées!

Dites moi si vous en connaissez d’autres, ça m’intéresse 🙂

 

[Travel bag] Que mettre dans ma trousse de toilette? et quoi éviter?

img_4326

Désolée pour ceux qui ne partent pas pour plusieurs mois de voyage par avance (je pense à la famille et aux amis qui passent par là 😉 ) mais ce genre d’article a été trop pratique pour moi donc je fais le même travail pour d’autres voyageurs en quête de trousse de toilette optimisée.

  • Le shampoing: on part avec un shampoing solide (ça prend moins de place). J’en ai deux que j’aime bien: la fleur de shampoing de Douce Nature et le cannelé de lamazuna.
  • Je prend également du shampoing sec (utile entre deux shampoings): j’avais essayé celui de lush (plus petit à transporter) mais je ne le trouve pas efficace et également la bombe manuelle de secrets de provence que je n’ai pas trouvé bien non plus… Je reste donc sur le plus connu que j’utilise depuis des années: Batiste.
  • Le gel douche: encore une fois on prend du solide. J’aime bien les gels douches solides moins agressifs que les savons classiques: il y a souvent plus d’huiles essentielles.
  • L’oriculi de Lamazuna: c’est un petit bâtonnet en bois qui remplace le coton tige, c’est plutôt pratique pour le voyage!
  • Quelques lingettes en coton: j’en avais acheté 20  chez les tendances d’Emma mais je n’en emporte que 5 que je laverai au fur et à mesure car je ne pense pas que je me maquillerai tous les jours 🙂
  • De l’huile de coco: L’huile de coco sert absolument à tout de l’hydratation du corps à démaquillant naturel.
  • Une crème hydratante visage avec protection 20: indispensable pour ma peau blanche!
  • Un gel nettoyant visage sans savon (pour pas assécher) avec une eponge konjak (qui fait exfoliant aussi).
  • Un petit gant de crin pour les peaux mortes dues au soleil!
  • Et c’est tout! Dîtes moi en commentaire si ça vous paraît trop… (bon bien entendu on prend une brosse a dent et un dentifrice…)

Pour les parisiens (et pas que), j’ai acheté tous les produits « écologiques » chez Naturalia, BioCbon et Mademoiselle Bio.

Bilan Trousse de toilette après voyage:

  • L’huile de coco c’est cool mais c’est aussi galère car si il fait trop froid ca se solidifie : on a du acheter une creme hydratante en tube pour compléter…
  • La bouteille en verre (y’avait de l’huile de coco dedans mais ca aurait pu etre autre chose) c’était une mauvaise idée: Je l’ai brisée a seulement un mois après le début du voyage… Prenez plutot des récipients en plastique c’est plus pratique…
  • Le gel nettoyant sans savon pour le visage j’aurai pu éviter et prendre seulement le savon qui s’utilise pour le corps aussi car il était doux.
  • Le gant de crin était difficile a faire sécher quand on bougeait tous les deux jours, j’ai du le jeter au bout de quelques temps car il commencait à moisir 😦 et j’ai acheté un gant exfoliant plus fin (je ne connais pas le materiau).
  • Le Shampoing solide: Mauvaise idée (en tout cas ceux que j’avais achetés) car ils ont besoin de « sécher ». Le problème c’est que lorsqu’on voyage tout le temps il n’a pas le temps de sécher et on est obligés de le mettre dans une petite boite… Conclusion: ca s’est transformé en pate et c’etait pas pratique à utiliser… (beaucoup de pertes)

D’autres articles pour vous aider avec vos sac à dos:

[Nouvelle-Zélande] Conseils pour trouver un emploi

Ballerinasandsneakers_AstuceTravailNZ

En deux mois on a trouvé tous les deux nos emplois en Nouvelle-Zélande dans nos domaines (consultant dans le vin et business analyst). Je précise donc qu’ils s’agit d’emplois qualifiés, certaines méthodes que je cite ci-dessous ne sont pas nécessaires a la recherche d’emploi dans l’hospitalité. Autre précision: On était partis avec des WHV.

Je vous donne les meilleurs conseils qu’on nous a donné pour décrocher un emploi.

  • Ne mettez pas que vous avez un work holiday visa sur votre CV (on ne vous rappelera jamais sinon), dîtes plutôt que vous êtes disponibles sans préavis et rappelez que vous habitez a auckland (ou ailleurs) meme si votre adresse figure deja sur votre CV.
  • Gardez votre CV entre 3 et 4 pages: en dessous vous n’êtes pas assez descriptifs et au dessus de 4 pages c’est beaucoup trop. On m’a souvent reproché que mes études et mes emplois n’étaient pas assez détaillés (n’hésitez pas a mettre les cours que vous avez fait et sujet de mémoire éventuel…)
  • Soignez votre vocabulaire dans votre CV et votre lettre de motivation: il doit être en ANGLAIS KIWI et non en anglais britannique (mon erreur) ou américain. Pour cela mon meilleur conseil c’est de réutiliser les descriptifs d’emploi qu’on peut trouver sur seek et les adapter a votre experience.
  • Rencontrer le plus de personnes possible… en Nouvelle Zélande une bonne partie des offres d’emploi passent par des discussions. Toutes les occasions sont bonnes: soirée expatriés, événement d’entreprise, afterwork…
  • Prenez rendez-vous de vous même avec des agences de recrutement: même si ça ne débouchera peut-être pas sur une offre d’emploi, beaucoup d’offres passent par eux. Si votre CV est clair pour eux, il le sera pour tout le monde.
  • Postulez à un maximum d’offres même si elles ne correspondent pas forcément à votre profil. Le plus votre CV circule, le plus de chance vous avez qu’il soit vu par la bonne personne. Pas besoin de refaire toutes vos lettres de motivation à chaque fois. Si les titres de postes sont les mêmes il n’y a souvent que le nom de l’entreprise et le secteur à remplacer… J’ai envoyé 200 CV en deux mois, c’est beaucoup mais c’était indispensable pour trouver un emploi.
  • Cherchez vos offres d’emploi sur seek.co.nz mais aussi sur les groupes facebook type ‘auckland jobs’. Et enfin il ne faut pas hésiter a démarcher directement par e-mail et par téléphone.
  • Relancer régulièrement vos contacts car c’est souvent comme ça qu’ils se rappelleront de vous pour une offre qui vient de leur arriver sous le nez ou d’une discussion qu’ils ont eu. J’essayais de le faire une fois par semaine pour ma part. Une entreprise m’avait dit que s’ils ne rappelaient pas dans la semaine c’est que je n’avais pas le job et je les ai rappellés deux semaines plus tard pour avoir un feedback pour qu’ils me disent que j’avais décroché le job…
  • Etudiez la liste des accredited companies en regardant toutes leurs pages de recrutement. Elles sont habituées aux CV étrangers donc vous aurez plus de chance d’être rappelés pour un entretien. De plus, si vous décrochez le job, vous avez également le droit au talent visa qui vous permet par le suite de demander la résidence 🙂

N’hésitez pas a commenter ci-dessous si vous avez des questions ou des remarques sur l’article.

Vous voulez en savoir un peu plus sur la Nouvelle-Zélande? C’est par ici:

Ile du nord:

Ile du sud: